Architecture Technique Télédétection

Les drones, apprentis espions du BTP

Mots clés : Apprentissage - Entreprise du BTP

Ils explorent les carrières et surveillent déjà chantiers et infrastructures. Mais avant de devenir autonomes, les drones doivent progresser.

Les drones font mouche. A l’instar des modèles de loisirs, les drones civils professionnels ont le vent en poupe : environ 2 000 unités ont été vendues l’an passé. Déjà utilisés dans l’événementiel et l’agriculture, ces engins volants sans pilote, télépilotés ou semi-autonomes, prennent progressivement leur envol dans le secteur du BTP. Bardés de différents types de capteurs (appareil photo haute définition, caméra thermique…), ces machines sont bien plus que de simples outils. Elles sont en passe de devenir de véritables aides à la gestion et à la décision, quasi automatisées.

« L’apparition du marché des drones civils en France coïncide avec la parution de l’arrêté ministériel du 11 avril 2012 créant, dans le giron de la Direction générale de l’aviation civile, les conditions d’exploitation de ces engins volants en toute sécurité. La France est le troisième pays au monde, après le Canada et l’Australie, à se doter d’un tel cadre réglementaire », indique Benjamin Hugonet, directeur commercial de Redbird. Dans le domaine des travaux publics, les drones sont couramment employés – de façon inégale toutefois – pour quatre grands types d’applications : l’exploitation de carrières, le suivi de chantiers, l’inspection d’ouvrages d’art et la surveillance de réseaux d’infrastructures. « Les drones offrent des avantages en termes de sécurité et de rapidité, en remplaçant le travail humain pour certaines tâches, comme l’acquisition de données au sol. Ils fournissent également des informations plus fiables et en plus grande quantité, le tout permettant des gains de productivité significatifs », résume Benjamin Hugonet.

La loi favorisera l’envolée des drones.

Technologie relativement jeune, les drones font régulièrement l’objet de perfectionnements techniques, à l’aune des nombreux retours d’expériences provenant du terrain. Trois principaux axes d’amélioration sont actuellement à l’étude, concernant le hardware comme le software : l’amélioration de l’autonomie de vol des engins – laquelle plafonne aujourd’hui à une trentaine de minutes -, le perfectionnement des capteurs embarqués – la miniaturisation des lasers de télédétection Lidar pourrait permettre, à terme, le remplacement des capteurs photos -, et l’accroissement des capacités de traitement de très grands volumes de données (les big data) par le développement de nouveaux algorithmes. « L’ergonomie de l’interface homme-machine et la qualité des logiciels d’analyse présentent des marges de progression importantes », souligne Edouard Guilhot, directeur général de Civic Drone.

Attendue pour le second semestre 2015, une réactualisation du cadre réglementaire concernant l’usage civil des drones devrait offrir un terrain propice à d’autres développements techniques. Ce nouveau texte autorisera en effet l’utilisation des drones sur de plus grandes distances (200 mètres), tout en leur permettant de transporter des charges plus lourdes (8 kg). Leurs capacités à voler sur des temps longs, à acquérir des données sur de grandes infrastructures linéaires, à détecter et éviter les obstacles seront certainement améliorées dans les années à venir. Ainsi perfectionnés, automatisés – voire autonomisés -, les « drones du futur » ne préfigureraient-ils pas un secteur de la construction dépourvu de ce qui fait sa force : les hommes ?

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

« Deux axes d’amélioration principaux »

« Les axes d’amélioration des drones civils professionnels portent principalement sur deux aspects. D’une part, comme ils ont vocation à parcourir de longues distances – plusieurs centaines de mètres -, loin du télépilote, ils doivent pouvoir détecter suffisamment en amont et éviter automatiquement tous les types d’obstacles, grâce, notamment, à des technologies de bord infaillibles (lasers à balayage, radars…). D’autre part, l’ergonomie de l’interface homme-machine et la qualité des logiciels d’analyse peuvent – et doivent – faire l’objet de perfectionnements importants. »

Edouard Guilhot, directeur général de Civic Drone.

ENCADRE

Analyse du marché « Toutes les carrières seront bientôt survolées par des drones ! »

« Trois grands groupes d’acteurs animent le marché, encore jeune et évolutif, des drones : les donneurs d’ordre, qui sont principalement à l’origine du développement de la filière ; les opérateurs de drones, qui se transforment de plus en plus en fournisseurs de données, et les constructeurs de drones, dont le nombre est passé, au niveau mondial, de 150, en 2012, à plus de 500 aujourd’hui… Depuis l’entrée en vigueur de l’arrêté ministériel du 11 avril 2012, le marché français est l’un des plus avancés au monde. Les Etats-Unis, par exemple, n’ont pas encore légiféré sur la question. L’Union européenne, quant à elle, voit un intérêt croissant à l’utilisation de ces engins.
En ce qui concerne les travaux publics en France, les différents marchés des drones civils professionnels n’évoluent pas tous de la même façon. L’industrie minérale est le marché le plus mature. Depuis deux ans, les retours d’expériences y sont très concluants. Il ne serait pas étonnant que, d’ici à quelques années, toutes les carrières soient survolées par des drones ! Le suivi des chantiers offre également de belles perspectives, les drones répondant positivement aux enjeux de productivité et de sécurité. L’inspection des ouvrages d’art représente aussi un marché potentiellement énorme, au vu de leur nombre élevé et de l’importance accordée à la préservation de ce patrimoine en France. Enfin, la surveillance des réseaux d’infrastructures est un marché encore récent. La levée de barrières technologiques, concernant surtout l’acquisition et le traitement des données, permettra à ce marché de se développer dans les années à venir. »

Benjamin Hugonet, directeur commercial de Redbird.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X