Enjeux 7/7

Les deux vies de Serge Hugon

Mots clés : Etanchéité - Manifestations culturelles

Spécialiste de l’étanchéité et sculpteur reconnu, Serge Hugon se définit comme un artiste d’expression libre, en perpétuelle recherche de sens et de nouvelles techniques.

«Pour moi, le bâtiment n’était pas vraiment une vocation. J’y suis arrivé par défaut. Mais il m’a beaucoup apporté et, parfois, il y a des connexions entre mon activité professionnelle et ma vie artistique », évoque Serge Hugon. A 55 ans, ce natif de Carpentras, aujourd’hui directeur d’agence Paca-Ouest chez SNA, entreprise nationale d’étanchéité, peut se targuer d’avoir réussi à concilier parcours professionnel et passion artistique.

Attiré très jeune par l’art et la création, Serge Hugon doit pourtant rapidement rejoindre l’entreprise familiale de BTP où il apprend à travailler la pierre. Et il va continuer son parcours dans le bâtiment : aide-conducteur de travaux dans une société de construction industrielle de la région Paca, puis conducteur de travaux et chef de secteur chez Smac, à Toulon, dans les années 1990. Devenu ingénieur, il crée, en 2000, l’agence régionale de SNA à La Ciotat. Il est également désigné, en 2013, expert près des tribunaux dans sa spécialité, l’étanchéité.

Trois ans de travail pour réaliser « Le Passage ».

Et là où d’autres auraient mis en sommeil leur passion faute de temps, Serge Hugon ne va aucunement l’abandonner. Dessin, stylisme, peinture, fresque… il touche à tout. « L’art est pour moi une évasion, et le temps que j’y consacre importe peu », confie-t-il.

En 2000, lors d’un séjour à Carrare, il s’initie à la taille sur marbre. C’est le point de départ de son parcours de sculpteur. Avec un mode d’expression qui privilégie le figuratif et l’abstraction, ces sculptures témoignent d’un incessant travail de recherche et de créativité, ponctué de quelques œuvres fortes : les « Trois Grâces », et surtout « Le Passage » : un bloc de marbre noir duquel émerge un personnage de bronze le bras tendu vers le ciel et le visage à moitié creux, soit trois ans de travail.
Artiste reconnu, Serge Hugon expose ses œuvres en France à l’étranger et a apporté sa contribution à Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture, en présentant ses réalisations à la Maison du BTP à Marseille.
Cet artiste aux deux visages, évoluant dans des univers si éloignés, réussit parfois à en faire la synthèse. « Avec SNA, nous avons réalisé la réfection complète de l’étanchéité de la toiture de la Cité radieuse à Marseille. Il fallait absolument respecter l’œuvre réalisée par Le Corbusier, et ce chantier a été très valorisant pour moi. A Marseille toujours, nous sommes aussi intervenus sur le chantier du Frac (Fonds régional d’art contemporain) Paca, de Kengo Kuma, où l’enjeu était de mettre au point un dispositif spécifique d’ossature pour réaliser la surtoiture du bâtiment. Mes connaissances techniques des matériaux, là encore, m’ont beaucoup aidé », explique-t-il.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X