Conception SOLS SPORTIFS

Les concepteurs de golfs apprennent à économiser l’eau

Mots clés : Etat et collectivités locales - Sport

L’intérêt grandissant pour la pratique du golf, allié au souhait des collectivités de valoriser des territoires, conduit à la multiplication de projets de création de parcours. À venir ou existants, les golfs doivent poursuivre l’objectif d’économiser l’eau.

L’engouement du public pour le golf se heurte à la nécessité d’économiser la ressource en eau.

Cette contradiction alimente de nombreux conflits locaux suscités par la multiplication des projets. Les collectivités tentent de les résoudre par une diminution des surfaces et la promotion de techniques frugales. Ainsi, le pitch & putt ou le 9 trous, plus compacts, répondent aux envies d’activité physique dans la nature. Les coûts estimés, communiqués par la Fédération française du gazon (FFG), avoisinent 0,8 million d’euros pour un pitch & putt 9 trous couvrant en moyenne 7 ha, et jusqu’à 1,5 million d’euros pour un golf compact 18 trous couvrant environ 20 ha. Certes, 90 % des golfs arrosent ces surfaces avec une eau impropre à la consommation, mais cela ne les dédouane pas de l’obligation d’économiser la ressource. « Trois axes principaux sont à privilégier : réduire la surface des zones à arroser, optimiser l’apport en eau et implanter des graminées moins gourmandes en eau. Il ne s’agit pas de chercher à ne pas arroser du tout, mais d’étudier comment le faire précisément, et seulement là où c’est strictement nécessaire », détaille Hervé-Éric Cochard, ingénieur agronome, conseil auprès de maîtres...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 398 du 14/04/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X