Enjeux Recrutement

Les collaborateurs de Soprema valorisent leur métier sur la toile

Mots clés : Monde du Travail

« L’un des intérêts du métier de conducteur de travaux est de ne pas rester enfermé entre quatre murs. Le matin, au moment de monter dans ma voiture, je me mets en condition et commence à planifier ma journée, mais au premier coup de téléphone : changement de programme, et je demeure réactif toute la journée ! » Comme Benjamin Chauvet, une dizaine de salariés de Soprema Entreprises, filmés en situation sur le terrain, évoquent leur quotidien de travail dans des vidéos postées sur le site Internet de la société (www.soprema-entreprises.com) et les réseaux sociaux. Cette filiale du groupe Soprema, spécialisée dans l’enveloppe des bâtiments et les constructions métalliques, a lancé ce nouvel outil « Mon job, mon parcours » en février dernier, afin de valoriser la palette de ses métiers : ingénieur calculateur, dessinateur projeteur, technicien de méthode… Avec le dessein d’attirer de nouveaux candidats au recrutement, qui pourront appréhender l’univers de l’entreprise et se projeter dans le poste.

Des évolutions de carrière à court terme. La société de second œuvre, qui compte dans ses rangs près de 2 700 salariés, embauche notamment 75 conducteurs de travaux chaque année. « Nous souhaitons moderniser l’image de l’entreprise auprès des jeunes diplômés de bac+2 à bac+5, notre cible principale », explique André Voges, son directeur général. « Pour les toucher, nous avons donc privilégié les moyens de communication auxquels ils sont accoutumés. » Mais le dirigeant est bien conscient que les majors peuvent lui faire de l’ombre. « Nous voulons montrer que notre organisation propose des perspectives d’évolution professionnelle plus rapides. » Après quelques années d’expérience et de formation, un conducteur de travaux peut par exemple escompter devenir chef de secteur, voire directeur d’agence. C’est aussi pour cette raison qu’André Voges, « grand amateur de la promotion interne », mise avant tout sur les jeunes. « Les conducteurs de travaux officient sur plusieurs chantiers de petite taille en même temps, certes moins prestigieux que de grands projets, mais qui leur offrent une vision très complète et leur permet de participer à toutes les étapes, ajoute-t-il. De quoi éviter la monotonie. » Les professionnels filmés vantent en effet, sans langue de bois pour autant, la variété des projets qui leur sont confiés, mais aussi l’autonomie dont ils jouissent. Cette campagne vidéo, à ce jour, a été vue 35 000 fois. « La diffusion de ces portraits nous a apporté de nouveaux candidats pour la prochaine promotion de notre formation à la conduite de travaux, en partenariat avec le Cesi [école d’ingénieurs par la voie de l’apprentissage et de l’alternance, NDLR], que nous accueillerons à la rentrée », se réjouit le directeur général.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X