Marketing-Achat

Les clés pour lutter contre les ponts thermiques

Mots clés : Efficacité énergétique - Réglementation thermique et énergétique
ENCADRE

Le cheval de Troie des déperditions énergétiques

80 % les rupteurs de ponts thermiques permettent de réduire jusqu’à 80% des déperditions énergétiques pour la liaison dalle-façade

30 % La part des déperditions due aux ponts thermiques dans un bâtiment isolé

25 % le taux de pénétration des rupteurs en France dans les logements collectifs

ENCADRE

Technique Mieux isolé, plus exposé

« Mon bâtiment est bien isolé, les ponts thermiques ne sont donc pas un souci. » Eh bien non ! Certes, la performance des bâtiments passe en premier lieu par celle de son isolation. Mais, dans un bâtiment non isolé, les ponts thermiques représentent de faibles déperditions (en général inférieures à 20 %), car les déperditions totales par les parois sont très fortes (de l’ordre de > 1 W/m2.K). Dès que les parois sont fortement isolées, la part des déperditions due à ces ponts thermiques augmentent (plus de 30 %), tout en sachant que les déperditions globales restent très faibles (inférieures à 0,3 W/m2.K).

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 418 du 11/05/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X