Autres

Les bons tuyaux de Wavin pour continuer d’innover

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier - Travaux publics

L’industriel de la canalisation plastique parie sur de nouveaux marchés et des produits à forte valeur ajoutée pour les travaux publics.

Une innovation de rupture par an. Malgré la légère baisse du chiffre d’affaires de Wavin France en 2014 (106 millions d’euros), son directeur général, Frédéric Parayre, mise sur la création de valeur pour pérenniser l’activité du spécialiste des canalisations en plastique pour le bâtiment et les travaux publics. Et souhaite positionner l’entreprise comme vendeur de solutions complètes de gestion, récupération et évacuation des eaux. « Du château d’eau à l’assainissement, nous voulons être un acteur global », résume-t-il. Depuis 2012, sa maison mère, basée aux Pays-Bas, appartient au groupe sud-américain Mexichem. Adossés à ce poids lourd industriel de 4 milliards de dollars, Wavin et sa filiale française installée à Varennes-sur-Allier (03) ont pu trouver une respiration, en pleine crise européenne du BTP. Car les travaux publics comptent encore pour 60 % du chiffre d’affaires effectué en France. « Malgré les difficultés sur ce marché, nous n’avons pas voulu réduire la voilure. Au contraire, nous continuons d’innover, avec une nouvelle solution de gestion des eaux pluviales, et de proposer des services étendus à nos clients, comme la garantie 15 ans du système d’assainissement que nous lancerons début 2016 », décrit le jeune dirigeant, qui chapeaute trois sites de production et environ 450 salariés dans l’Hexagone. Pour supporter la baisse d’activité, Wavin France a pourtant dû optimiser ses coûts en réduisant ses effectifs et ses capacités de production, notamment dans la fabrication de tubes.

Plombiers sur chantiers

« Pour nous différencier, nous parions sur les produits à haute valeur ajoutée et les nouveaux marchés. Celui de l’eau chaude-eau froide représente, par exemple, déjà un quart de l’activité du groupe. En France, nous nous engouffrons dans ce segment avec les mêmes ambitions. En un an, nous avons créé une gamme complète, mis en place une équipe de prescription dédiée, constitué un réseau de distributeurs partenaires… C’est ce type de nouveaux marchés stratégiques qui nous permet d’attendre la reprise plus sereinement », explique Frédéric Parayre, précisant dépendre à 60 % du neuf. Autre levier que Wavin France actionne : l’accroissement de la proximité avec ses clients, distributeurs et utilisateurs installateurs. La stratégie digitale a été renforcée (tutoriels, newsletters, configurateurs, sponsoring…), l’accompagnement des clients sur chantier accentué par le recrutement de plombiers dédiés. La branche TP est également tirée vers le haut par la croissance à deux chiffres de l’activité télécoms. Racheté en 1998 à Novoplastic, le site savoyard de Wavin fabrique des gaines pour fibres optiques, un marché en pleine expansion à l’heure de la généralisation de l’Internet à très haut débit.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

L'état-major de Wavin

Président du groupe : Maarten Roef. DG France : Frédéric Parayre. Directeur marchés Eau chaude/Eau froide France : Bertrand Fougerouse. Directeur du marché des TP France : Xavier Weinachter.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X