Régions Bordeaux Métropole

Les Bassins à flot prennent forme

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Logement social - Produits et matériaux - Urbanisme - aménagement urbain

36 Nombre de communes d’Occitanie en carence de logements sociaux, sur les 161 soumises à la loi SRU.

100 % Pourcentage des Bayonnais éligibles à la fibre. Une première pour l’ensemble de la région Nouvelle-Aquitaine.

110 M€ Dépenses d’investissement prévues dans le budget 2017 du conseil départemental des Landes.

« C’est une de nos opérations qui a été la plus rapide », se réjouit Michel Duchène, vice-président de Bordeaux Métropole chargé des grands projets d’aménagement urbains. A ce jour, 500 000 m2 ont été livrés ou sont en construction sur les 162 ha du périmètre des Bassins à flot. Quelque 3 500 des 5 000 logements prévus ont été livrés. Selon l’élu, cette rapidité est liée au principe d’urbanisme négocié, mis en œuvre sous la houlette de l’architecte urbaniste Nicolas Michelin, et au choix d’un programme d’aménagement d’ensemble (PAE).

« Nous avons évité la ZAC et ses lourdeurs, reconnaît Michel Duchène. Nous avons mis autour d’une table les différents opérateurs : Ville, métropole, architectes, urbanistes, porteurs de projets… Cela a réduit les délais de décision et de réalisation. Le projet aurait pu mettre quinze ans, il en a mis cinq. » D’ores et déjà, tous les îlots ont été attribués. Il ne reste que trois concours qui portent sur des équipements publics : deux groupes scolaires – l’un situé au nord, l’autre au sud du secteur – et un équipement sportif de proximité.

Entre démarrages de chantier et livraisons, l’année 2017 achèvera de dessiner le quartier. Face à la Cité du Vin, sur le site de la Fourrière, le groupe Legendre est sur le point de livrer son parking de 400 places et, en septembre, sa halle gastronomique avec marché de producteurs et brasserie ; un hôtel est encore à l’étude. La construction des six bâtiments par Altarea Cogedim sur l’îlot Lesieur devrait démarrer en septembre ou octobre. Le maître d’ouvrage a choisi les architectes Xavier Leibar pour le bâtiment de 12 étages (raccourci de 20 m à la suite des réserves émises par l’Unesco et dont le permis de construire vient d’être purgé), Philippe Prost pour les constructions près des écluses et l’agence Nadau Lavergne côté rue Lucien-Faure. L’opération, qui s’étend sur 35 000 m2 de surface de plancher, comprend 250 logements libres, 150 logements sociaux (Domofrance), un foyer de jeunes travailleurs, une résidence étudiante de 130 chambres et 1 000 m2 réservés à une crèche, des commerces et des enseignes de restauration.

Les deux bâtiments initiaux qui abritaient l’usine de conditionnement d’huiles Lesieur vont être entièrement réhabilités. « Nous allons y créer 35 lofts », explique Andras Boros, directeur régional d’Altarea Cogedim. Tous les bâtiments dialogueront grâce à une architecture industrielle sobre, composée de béton brut et de briquettes. Sur ce même îlot s’installera le siège social du Crédit agricole en juin 2018, dans un bâtiment de 12 260 m2 de surface de plancher, conçu par l’architecte Jean-Michel Wilmotte et réalisé par Fayat.

« Cette opération a tiré les Bassins à flot vers le haut » Michel Duchène

Du nouveau au débouché du pont Chaban. Altarea Cogedim, livre actuellement Influence, rue Lucien-Faure, en copromotion avec Vinci. La réalisation compte des logements libres et sociaux, la résidence hôtelière Residhome et une résidence seniors exploitée par Cogedim Club. « Le Monoprix vient d’ouvrir, 80 % des logements ont été livrés et les autres le seront avant l’été », détaille Andras Boros. En face se dresse le projet de 22 000 m2 de la SCI Bordeaux Port Immo (constituée de Bordeaux Port Atlantique et de la Caisse des dépôts) et Eiffage Immobilier, actuellement en chantier. Le G1, qui prend la place de l’ancien Entrepôt maritime, est composé d’un parking de plus de 500 places, de 3 000 m2 de commerces et de 4 000 m2 destinés à des activités tertiaires et de formation.

Sur la plaque portuaire, le Jardin des écluses vient lui aussi d’être livré et les travaux du pôle nautique de Pitch Promotion et Fayat Immobilier destinés à reloger les entreprises des hangars vont démarrer en septembre. Michel Duchène confesse deux regrets : le promoteur Redman (hôtel Radisson Blu) a refusé de se raccorder au réseau de chaleur et le projet de port de plaisance est au point mort.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

L'agence d'architecture Gardera-D primée pour sa résidence étudiante

Le Biarrot Patrice Gardera a remporté le premier prix des ArchiDesignclub Awards 2017 dans la catégorie « logements collectifs ». L’architecte a conçu pour Kaufman & Broad la Résidence étudiante Bassins à flots, qui comporte deux bâtiments en R + 6 et R + 8 (145 chambres). « Nous avons travaillé ce projet en réaction à la base sous-marine située juste en face, explique l’architecte. Nous voulions un projet léger et scintillant. » Pour le bardage, il a choisi plusieurs gammes d’aluminium : anodisé mat et brillant, et perforé mat et brillant. « Cela donne un effet de pixélisation à la façade et casse la monotonie du bâtiment, de même que le microdécalage des fenêtres », relève l’architecte. Les façades sont en métal et alu, et les parties latérales en bois. « Nous étions en compétition avec des projets de grande qualité », souligne Patrice Gardera.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X