Dossier Organisation

Les avantages d’une phase amont plus collaborative

Mots clés : Architecte - Logiciels - Outils d'aide

Le BIM favorise une collaboration en amont entre l’architecte, l’ingénieur et l’économiste, un investissement qui doit permettre de diminuer les aléas sur chantier. Mais si la mise en œuvre est aisée pour les grandes agences, des réglages sont encore à faire pour les plus discrètes.

Revit, ArchiCad ou Allplan, les architectes s’équipent pour passer à la modélisation 3D et à la maquette BIM. Dès la conception, les méthodes de travail en sont bouleversées, et les échanges avec les économistes et les BET sont renforcés. Il n’est pas rare de voir la maîtrise d’ouvrage s’adjoindre les services d’un AMO BIM ou d’un BIM manager. Pour la maîtrise d’œuvre, le BIM permet de concevoir plus tôt un projet et de manière plus détaillée, plus précise. « L’agence travaillait déjà en 3D, mais le BIM permet d’ajouter des paramètres liés aux objets, explique Delphine Boyer, BIM manager chez CRR Architecture, à Clermont-Ferrand. Les architectes doivent fournir des renseignements, thermiques et acoustiques et repérer chaque élément, comme les cloisons, avec l’objectif, à terme, de fournir un DOE numérique. »

« Garde-fou » réglementaire

Cette rigueur est très appréciée pour des...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 350 du 11/04/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X