Enjeux

Les architectes déchiffrés par la MAF

Mots clés : Architecte

La Mutuelle des architectes français vient de publier les chiffres des travaux pour l’année 2015, qui révèle une fracture nord-sud.

On a beau savoir que les chiffres sont à manipuler avec des pincettes, tant il est facile de leur faire dire n’importe quoi, il n’empêche. Pour le président de la Mutuelle des architectes français (MAF), Jean-Claude Martinez, ceux collectés par l’institution « donnent une vision précise de l’évolution de l’activité des architectes en France ». Ces données, compilés dans un élégant booklet diffusé auprès de l’Ordre, des syndicats, etc. , sont directement obtenus via la déclaration annuelle des activités professionnelles (DAP) des adhérents de la mutuelle.

En 2015, l’activité des architectes était en baisse de 3,4 % avec 51,6 milliards d’euros de travaux déclarés. Pour 2016, la MAF observe toutefois un « regain sur l’activité construction au troisième trimestre », stabilisé au quatrième. « On voit un arrêt de la baisse, analyse-t-elle prudemment. On a des chiffres qui bougent, mais aucune certitude. » De son côté, le taux de pénétration du marché par rapport à l’activité bâtiment reste stable à 41,6 %.

Commande privée en hausse. Autre indicateur, la répartition géographique des chantiers qui montre une concentration autour des métropoles les plus dynamiques et surtout, par rapport à 2014, une fracture nord-sud (à l’exception de la Bretagne) : les travaux déclarés sont en baisse au Nord, en hausse au Sud. Une géographie qui ne recouvre pas celle de l’implantation des agences : les architectes sont mobiles et vont chercher le travail là où il est ! Côté commanditaires, la maîtrise d’ouvrage privée représente 69,2 % de leur carnet de commandes, contre 30,8 % en provenance du public, en baisse de 2,8 points. Une tendance qui devrait se confirmer avec un Etat dont les caisses sont vides…

Dans ce contexte, la part de « l’entretien-réhabilitation » tend à croître, à 27,9 % (+ 1,20 point), au détriment de celle du neuf. Enfin, en termes de programme, le logement en collectif reste prépondérant dans l’activité des architectes (32,49 %) en très légère hausse. La conception de locaux industriels, marginale dans leur activité (3,87 %), affiche un bond de 14,56 % par rapport à 2014 : un artefact de calcul lié aux faibles montants en jeu. Bureaux, commerces et logements individuels connaissent, quant à eux, les plus fortes baisses, de l’ordre de 6 %.

Pour mémoire, l’Ordre compte environ 30 000 inscrits (architectes et agréés en architecture). La MAF dénombrait 24 128 sociétaires à la fin 2016 (architectes et autres concepteurs : urbanistes, paysagistes, économistes, etc. ).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

51,6 Mds €

51,6 Mds € : montant des travaux déclarés par les architectes à la MAF, soit – 3,4 % par rapport à 2014.

41,6 % : taux de pénétration du marché par rapport à l’activité bâtiment.

74,1 % de sociétés, 25,9 % de libéraux.

28,1 % de femmes, 71,9 % d’hommes.

52,1 ans : âge moyen des adhérents.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X