Autres FRAÏSSE-SUR-AGOÛT (Hérault)

« Les arbres parlent arbre comme les enfants parlent enfant »

Mots clés : Enfance et famille

Belvédère sur la Méditerranée et l’Atlantique, Fraïsse-sur-Agoût joue sa 4e Fleur ce 31 octobre, à la séance plénière du Conseil national des villes et villages fleuris.

Depuis 2004, le label récompense les irréductibles combattants de l’attractivité rurale, entre Montpellier et Toulouse.

Avec la création du jardin d’Hortense au printemps 2017, Fraïsse-sur-Agoût (Hérault) a franchi une nouvelle étape dans sa vie de village fleuri. À l’aube de la troisième année de son contrat d’emploi d’avenir, Quentin Bommaric a déployé toute son énergie dans la création des trois carrés de plantes aromatiques et médicinales, de fleurs et de légumes. Hors cadre, une ligne rose et verte témoigne de son goût de l’expérimentation : « Les roses ont accéléré leur développement depuis que nous les avons entourées de tournesols », remarque le jeune homme engagé par la mairie à l’issue d’une formation initiale de bûcheron. Adossée au mur de clôture du nouvel espace public, la serre offre une source d’approvisionnement au fleurissement communal. Les habitants se partagent les excédents de ce centre de production du jardin d’Hortense, ainsi nommé en hommage à la mère des deux sœurs qui ont offert le terrain à la commune située à 800 m d’altitude, sous la crête du Haut-Languedoc où se séparent les eaux de la Méditerranée et celles de l’Atlantique. Quentin arrose une fois par semaine. « Pour mesurer les quantités d’eau nécessaires, il suffit d’écouter la fleur », affirme-t-il. La mode du paillage en bois raméal fragmenté pour empêcher la pousse des mauvaises herbes n’a pas atteint Fraïsse-sur-Agoût : « En évitant de priver les plantes du contact avec la terre, je favorise les fleurs sauvages comme les pensées, les pavots ou les lupins. » Avec ce nouveau jardin public, le maire André Bacou approfondit une coopération avec la nature engagée par sa prédécesseure : ancienne institutrice du village, Marguerite Mathieu et ses élèves ont créé en 1993 et 1994 le sentier Prévert, bordé...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 403 du 16/10/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X