Ca fait debat

Les apprentis, grands absents de la reprise

Mots clés : Apprentissage - Droit du travail

Alors que le secteur propose des milliers de contrats d’apprentissage, les entreprises s’inquiètent de ne pas trouver de candidats.

Bonjour, je recherche « un(e) apprenti(e) sérieux (se) e t motivé(e) pour un CAP ou un BP dans le domaine de la maçonnerie en alternance avec le CFA Florentin-Mouret à Avignon. » Qui aurait pu penser, il y a encore deux ans, qu’une entreprise artisanale déposerait une telle annonce sur… Le Bon Coin pour dénicher un apprenti ? « Nous avons entrepris la même chose en Vendée, reconnaît Pierre Deremaux, représentant de la FFB au CCCA-BTP et président du BTP CFA des Pays de la Loire. Depuis 2008, nous avons perdu en moyenne 30 % d’apprentis, à tel point que certains CFA seraient fragilisés si le réseau CCCA-BTP n’existait pas. Rien qu’en Vendée, nous disposons de 402 offres d’entreprises et même pas la moitié de jeunes en face ! »

Beaucoup d’offres non pourvues

Loin d’être un cas isolé, une annonce sur Le Bon Coin devient un moyen des entreprises pour recruter, comme en témoigne Thierry Kopacki, directeur du centre de formation d’apprentis (CFA) régional du BTP Pierre-Paul-Riquet, à Toulouse : « En Haute-Garonne, nous sommes passés de 1 053 apprentis en 2007 à 600 en 2017. Alors que l’activité redémarre, nous avons 205 offres non pourvues dans les CAP sanitaire thermique, menuiserie, alu verre, peinture, plâtriers plaquistes, électricité et même en bac pro électricité ou génie climatique ! »

Le constat établi, quelles en sont les causes ? « Les jeunes se sont détournés de cette voie en raison de la difficulté de...

Vous lisez un article de la revue MEI n° 5939 du 08/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X