Autres Recrutement

Les affaires reprennent

Mots clés : Monde du Travail

Après deux ans de repli, le secteur renoue avec une dynamique d’embauches. Tous les profils ont leur chance : les confirmés comme les jeunes diplômés.

L’horizon s’éclaircit. « Après avoir atteint le point bas en 2014 et en 2015, le marché du recrutement reprend dans le BTP cette année, avec des besoins des entreprises et des bureaux d’études en hausse », observe Céline Bagur, manager au sein du cabinet Fed Construction. Car les perspectives sont bien là, et les carnets de commandes se regarnissent. « Le volume des projets en phase études offre de bonnes raisons d’être confiant quant à l’atteinte des objectifs de prise de commandes jusqu’à la fin 2016, et au-delà », confirme Mathieu Vilain, chargé de mission RH chez Rabot Dutilleul Construction (Nord, 650 salariés). Une quarantaine de nouveaux collaborateurs devraient ainsi rejoindre l’entreprise en CDI avant la fin de l’année, soit près du double des effectifs recrutés en 2015. De la même manière, les cadres, moins scrupuleux à l’idée de quitter leur poste, s’enhardissent.

Le contexte ne se prête pour autant pas à l’euphorie des années privilégiées d’avant-crise. « Nous traversons une phase de croissance des effectifs bien réelle, même s’il convient de rester prudent : nous sommes donc en veille active sur les équipes travaux en bâtiment, infrastructures et génie civil », commente Jacques Perrin, DRH de Demathieu Bard (Moselle, 3 000 salariés), qui entrevoit un avenir « sans commune mesure avec celui que nous imaginions fin 2015 ».
On observe en outre des disparités entre les secteurs d’activité ou les zones géographiques. Le groupe ETPO (Loire-Atlantique, 320 salariés) a ainsi dû se résoudre à recourir à l’activité partielle pour certains de ses salariés, tandis que la croissance de ses activités sur le secteur de l’Ile-de-France a généré une dizaine de recrutements cette année. « Nous connaissons une situation contrastée, confie de son côté Bruno Pavie, DRH du groupe NGE. L’activité du terrassement n’est pas vraiment repartie,...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5890 du 07/10/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X