Régions Moselle

Le très haut débit prend la pose jusqu’en 2021

Mots clés : Télécommunications

Le syndicat mixte Moselle Fibre, qui regroupe 14 communautés de communes ou d’agglomération autour du conseil départemental mosellan, monte en charge dans le déploiement du très haut débit sur son territoire. Dix mois après l’attribution du marché de conception/construction au groupement composé de Vinci (Vinci Energies Axians et Sogea Est) et Sogetrel, les premiers kilomètres de fibre optique commencent à être posés dans trois intercommunalités.

La fibre jusqu’à l’abonné. Le budget de 124 millions d’euros HT prévoit l’installation, à l’horizon 2021, de 140 000 prises fi ber to the home (FTTH, ou « fibre jusqu’à l’abonné ») sur un réseau de 6 000 km, qui sera exploité par Orange et qui correspond à la couverture des deux tiers des communes mosellanes. Le tiers restant sera piloté par les collectivités concernées et les opérateurs télécoms sur leurs fonds propres. Le groupement lauréat s’est doté d’un effectif de 40 personnes pour l’élaboration des avant-projets sommaires, les études de projet et la conduite des chantiers. Cette cellule commune s’appuie sur les fonctions principales de chaque membre : pilotage (Axians), études (Sogetrel) et travaux (Sogea Est).

75 % de travaux aux entreprises locales. Les chantiers se répartiront en 50 zones correspondant à autant de nœuds de raccordement optique (NRO), à raison de six mois d’études et trois mois de pose par NRO. « La part la plus importante du génie civil portera sur les jonctions entre communes, au moyen de techniques légères de micro-tranchage et de tranchage », décrit Fabrice Turlan, directeur du développement de l’activité fibre chez Sogea Est. Le tirage de câbles et le raccordement optique constituent les deux autres lots principaux. Les trois quarts des travaux de déploiement devraient être réalisés par des entreprises départementales, assure le groupement. Il a associé huit PME à sa réponse à la consultation et élargit à présent ce panel en organisant une consultation pour chaque NRO.

Dans le Grand Est, la couverture en très haut débit reste à lancer dans sept départements, pour un investissement évalué à quelque 1,5 milliard d’euros. Elle fera l’objet d’une concession unique du conseil régional, qui achève actuellement la consultation.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X