Architecture Chambres à part 5/6

Le temps retrouvé de Souto de Moura

Mots clés : Architecte - Hôtels et pensions de famille

Au Portugal, un domaine agricole s’est mué en hôtel de luxe sous la baguette de l’architecte Pritzker 2011.

Cela fait deux siècles que les ancêtres de Jose Antonio Uva ont bâti cette exploitation agricole de Monsaraz, dans la région d’Alentejo (Portugal), « épargnée par la mondialisation et l’urbanisation », comme il le souligne. Lorsque, en 2002, cet ancien employé d’une banque d’investissement londonienne retourne vivre sur les terres familiales, le domaine, qui avait été nationalisé lors la révolution des Œillets puis abandonné, est délabré. Mais l’homme a un projet et c’est à Eduardo Souto de Moura qu’il fait appel en 2008 pour reconvertir cette ferme en hôtel étoilé. « Je n’avais pas pour intention d’utiliser le nom d’un architecte comme une marque, assure-t-il. J’ai choisi Souto de Moura car personne ne connaît aussi bien que lui l’architecture populaire du Portugal. » Lors de la première réunion, celui qui décrochera le prix Pritzker 2011 informe d’emblée son client qu’il s’emploiera à travailler à l’ancienne, sans recours à une écriture et des matériaux contemporains. Peut-être le maître a-t-il ressenti une émotion face à cette petite organisation urbaine, où cohabitaient grands propriétaires terriens et ouvriers, au milieu des animaux, des récoltes et des machines...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5936 du 25/08/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X