Architecture Technique Equipement public

Le subtil édifice qui ment sur sa taille

Mots clés : Toiture

Pour s’insérer dans le tissu de Saint-Louis, en Alsace, le Forum camoufle ses grands volumes sous une toiture fragmentée.

A Saint-Louis, dans le Haut-Rhin, l’agenda des manifestations est bien rempli. Il est vrai qu’avec ses 130 associations, dont 47 organisations sportives, cette ville de 23 000 habitants organise son lot de compétitions, d’expositions, de concerts ou de banquets. Sans parler de la Foire du livre qui, chaque printemps, attire plus de 200 auteurs et jusqu’à 30 000 visiteurs. La commune a donc souhaité la construction d’un équipement adapté à la bonne tenue de ces diverses manifestations, qui allierait une grande salle pour les matches de basket ou de badminton et les concerts, et une plus petite, pour les rassemblements associatifs, les mariages ou les salons. En somme, Saint-Louis avait besoin de deux boîtes aussi grandes que pratiques et le nouveau bâtiment du Forum les lui offre désormais. A ceci près que l’agence Manuelle Gautrand Architecture, qui a conçu l’équipement, ne s’est pas contentée de livrer un vulgaire double hangar mais un bâtiment qui brise subtilement les échelles.

Grâce à son enveloppe métallique et sa surtoiture origami, l’édifice de 5 713 m² se glisse dans le tissu de la ville. « Nous tenions en effet à ce que ce projet soit construit sur un site central et non pas dans une zone périphérique plus difficile d’accès », rappelle Alain Girny, le premier adjoint au maire. Son emprise, immense, se trouve donc à la lisière entre de petites activités industrielles et des quartiers résidentiels mêlant du pavillonnaire modeste à quelques collectifs plus imposants.

Brouiller les pistes.

Pour établir un équilibre, l’architecte Manuelle Gautrand a donc fragmenté la couverture du Forum en une multitude de toitures à deux pans. Comme si le bâtiment contenait une multitude de salles alors qu’il n’abrite que quelques volumes : la halle sportive de 1 870 m² et la salle des fêtes de 870 m², un hall d’accueil, une cuisine, des vestiaires, une zone de stockage. « Ce fractionnement compose une cinquième façade visible depuis les logements collectifs voisins, ou même par les voyageurs qui décollent de l’aéroport de Bâle, en Suisse, tout proche, remarque Manuelle Gautrand. Il nous aide aussi à créer un dégradé de hauteurs et à éviter une rupture trop visible entre la grande salle qui atteint 13 mètres sous plafond et les locaux plus bas. » Mais, quitte à brouiller encore un peu plus les pistes, l’architecte a contrebalancé la démultiplication des volumes par l’uniformité des façades. Tout le bâtiment est ainsi enveloppé dans un seul matériau, de l’aluminium déployé dont la teinte orangée fait écho aux toits de tuiles du voisinage et aux architectures alsaciennes en brique. « Ce type de bardage métallique ne coûte pas cher, mais sa brillance produit un maximum d’effet », explique Manuelle Gautrand.

Poudre de cuivre.

Elle avoue s’être autorisée une seule « touche de luxe » : pour garantir l’aspect satiné du métal déployé et ses variations de couleur sous le soleil, un vernis contenant de la poudre de cuivre a été spécifiquement mis au point par AkzoNobel. « Au total, l’enveloppe a coûté 110 €/m², matériau et pose compris. Cela reste donc très économique », conclut l’architecte. Le chantier, dans son ensemble, a coûté 9,7 M€ HT.

Formant les pentes de la toiture, ces panneaux métalliques ajourés camouflent les équipements techniques et, dans le même temps, les protégent du soleil. « Mais tout n’est pas caché, fait remarquer Manuelle Gautrand. Le ciel peut se voir à travers, ce qui participe à alléger la silhouette du bâtiment. » Encore une façon pour le Forum de tricher sur ses mensurations. 

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Saint-Louis. AMO : SERS. Maîtrise d’œuvre : Manuelle Gautrand Architecture, architecte mandataire ; BET : OTCI (VRD), AIC (structure), Alto (fluides), Jean-Paul Lamoureux (acoustique). Principales entreprises : Pontiggia (VRD), Urban-Dumez (gros œuvre, béton), Cabrol (charpente métallique, bardage). Surface : 5 713 m² SP. Coût travaux : 9,7 M€ HT. Calendrier : concours : 2010 ; chantier : octobre 2013 ; livraison : décembre 2015.

Vous êtes intéressé par le thème Chantiers ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X