Réalisation

Le square du Parchamp ou le mariage des teintes et de la matière

Mots clés : Aménagement paysager - Béton - Culte - Espace vert - Mobilier urbain - Stationnement - Transports

Des bancs de béton noir qui filent le long des allées, un dallage dépolluant, une palette florale qui rappelle les vitraux de l’église du xv e siècle « en fond d’écran ». Le parking Parchamp de Boulogne-Billancourt s’offre un « couvercle » inattendu.

La teinte rosée des dalles trapézoïdales de béton dépolluant, qui matérialisent les espaces de déambulation, vire au rouge sombre selon l’humeur du ciel.

Des bancs de béton noir zigzaguent et bordent les allées sur près de 300 m, enchâssant les massifs de végétaux où la paysagiste Ursula Kurz et son agence PasoDoble font vibrer les rouges, les bleus et les jaunes.

D’étranges silhouettes grises.

Les formes, les matériaux et les couleurs primaires de la palette florale ont été choisis pour rappeler, à l’horizontale, les verres colorés des vitraux de l’église Notre-Dame de Boulogne, sertis dans leur résille de plomb. L’espace vert ici créé par la Communauté d’agglomération Val-de-Seine, s’étend au pied du monument sur 3 900 m 2 entièrement cernés de grilles. Au centre, une aire de jeux pour enfants se trouve délimitée et séparée du reste du jardin par des barrières basses, des massifs végétaux et des murets de béton. Le square – en fait le couvercle d’un parking et d’une salle polyvalente qui ont été aménagés en sous-sol – est ceinturé par trois rues sur ses trois côtés restants.

Pour le moment, comme d’étranges silhouettes grises, mais qui se couvriront progressivement de plantes...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 322 du 05/09/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X