Chantier

Le siège du PCF lutte finalement bien contre le temps

Mots clés : Conservation du patrimoine

Conçu par Oscar Niemeyer, le bâtiment qui abrite le siège du Parti communiste français est aujourd’hui classé monument historique. Sa structure en parfait état fait l’admiration des spécialistes de la construction.

Programme Tous les symboles d’une époque

Monument historique classé depuis le 26 avril 2007, le siège du Parti communiste Français (PCF) a été conçu – et esquissé en trois jours – par Oscar Niemeyer, connu comme l’homme qui a osé courber le béton. La géométrie de la parcelle et le plan d’urbanisme, qui prévoyait la transformation du boulevard de la Villette en une autoroute urbaine au sud, incitaient à édifier une tour de 25 étages en milieu de terrain. L’architecte brésilien a préféré implanter une barre sinueuse (double courbure) de six étages en retrait sur la partie est. L’accès s’effectue au centre via un parvis accessible au nord, parvis qui couvre la grande salle du comité central dont le dôme sommital blanc émerge, ce qui respecte le prospect réclamé par la ville. Le plan d’urbanisme de l’époque n’a pas été réalisé, et la prolongation du parvis par une bande engazonnée de 21 mètres de large donnant sur la place du colonel Fabien en garde la mémoire.
Vue d’en haut, la forme générale reprendrait les symboles du parti : la colonne du noyau central est un marteau, le dôme, une faucille. D’autres y voient la colombe de la paix. De face, le bâtiment principal ressemble aussi à un drapeau au vent. Sa structure repose sur cinq doubles poteaux portants. Sur six niveaux, ils supportent en porte-à-faux des planchers béton double dalle, celle du dessous étant inclinée pour reprendre la charge. Le mur-rideau est une prouesse de l’ingénieur Jean...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 351 du 17/05/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X