Edito

Le rêve français

La maison individuelle. Cette autre façon de vivre ensemble, côte à côte. S’isoler sans s’éloigner. Voisiner comme on cousine. Le rêve français. Pavillon ou villa. Lotissement ou pas. Jardin. Piscine ou barbecue. Ardoises d’Anjou ou tuiles romaines. Pour assaisonner l’été, nos journalistes – Milena Chessa, Jean-Philippe Defawe, Margot Guislain, Jean Lelong et Raphaëlle Saint-Pierre – ont sillonné la France à la recherche de réalisations exemplaires « élaborées à base d’ingrédients classiques [] mais relevées d’un zeste d’originalité ». Ces maisons sont toutes signées par des architectes. Chose rare ! En 2014, seules 6 % d’entre elles l’ont été, alors que 57 % portent la marque de constructeurs et que 26 % sont le fruit de l’imagination de particuliers. Une situation qui fait débat et déchire la maîtrise d’œuvre depuis des années. La loi Liberté de la création, architecture et patrimoine (LCAP) a récemment tranché en imposant l’intervention de l’architecte à partir d’une surface de plancher de 150 m2. Rappelons toutefois que la majorité des maisons construites en France n’atteint pas lesdits 150 m2
Notre feuilleton débute cette semaine. Il illustre à sa manière l’idéal français de Liberté, d’Egalité et de Fraternité au moment même où une nouvelle attaque le fait vaciller. Elle a été perpétrée un 14 juillet, jour de fête nationale. A Nice. Juste après le bouquet final d’un feu d’artifice célébrant la gloire de la Révolution. Elle a fait des dizaines de victimes, dont de nombreux touristes étrangers. Ils étaient venus partager notre joie car le rêve français continue de parler au monde. Voilà aussi pourquoi nous combattrons sans relâche pour qu’il ne vire pas au cauchemar.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X