Autres

Le réseau d’artisans, un nouvel argument commercial bientôt incontournable

Mots clés : Artisanat

Le marché de la rénovation a évolué, de même que les demandes des particuliers, ce qui oblige la filière à s’adapter, et artisans et distributeurs à se rapprocher. Stratégique aujourd’hui, le réseau d’artisans pourrait devenir indispensable demain.

Analyse

Hier, les particuliers porteurs d’un projet de rénovation s’adressaient à leurs artisans, lesquels rédigeaient leurs « ordonnances » : ils étaient les prescripteurs. Depuis, Internet est né : c’est sur la Toile que les chalands se rendent d’abord pour trouver produits et artisans, via les sites de fabricants, de courtiers en travaux, de grandes surfaces de bricolage (GSB) ou encore de négoces. À quelques exceptions près, les distributeurs sont mieux placés aujourd’hui que les artisans quand il s’agit de conquérir les particuliers.

National versus local

Dans le secteur du bâtiment, les réseaux d’artisans ne datent pas d’aujourd’hui. On connaît celui d’EDF, qui a plus de 20 ans, et ceux des GSB, de certains groupements. Tous fonctionnent à peu près de la même manière : en contrepartie d’une cotisation mensuelle ou annuelle, ou d’un paiement au contact fourni (courtiers en travaux), les artisans sont mis en relation avec des particuliers porteurs d’un projet. Mais la formule a ses limites quand ces contacts sont obtenus via Internet, car ils ne sont pas de bonne qualité : sur 10 devis effectués, l’artisan ne peut espérer...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 404 du 18/03/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X