Régions Saint-Etienne

Le quartier Saint-Roch s’arme d’un projet urbain

Mots clés : Etat et collectivités locales - Gestion et opérations immobilières - Gestion immobilière

5 stations de recharge rapide pour véhicules électriques développées par CNR dans l’agglomération lyonnaise.

815 km Longueur de l’itinéraire cyclable ViaRhôna, dont 83 % sont situés dans la région. Source : conseil régional.

+ 1,9 % Hausse des ventes immobilières en Savoie et Haute-Savoie entre 2015 et 2016. Source : Fnaim Savoie Mont-Blanc.

L’Etablissement public d’aménagement de Saint-Etienne (Epase) élargit sa palette d’intervention à Saint-Roch. Ce quartier ancien du centre-ville est situé entre le campus Tréfilerie et le site hospitalier de la Charité, qui vont tous deux faire l’objet d’opérations de réaménagement et de rénovation dans les prochaines années. « La démarche qui s’engage s’inscrit dans le cadre de la reconquête de l’attractivité résidentielle du centre-ville », souligne le maire (LR) de Saint-Etienne, Gaël Perdriau. Cette politique commence à porter ses fruits avec la stabilisation de la population stéphanoise. Le nouveau projet urbain de Saint-Roch s’inspirera d’ailleurs d’opérations conduites par l’Epase dans deux autres quartiers anciens stéphanois, autour de la place Jacquard et au Crêt de Roc.

Habitat participatif. Des actions vont être menées simultanément sur la requalification et la création d’espaces publics, l’amélioration de l’habitat et les rez-de-chaussée vacants. Dans ce tissu urbain dense et appauvri, l’Epase souhaite mettre en place une opération programmée d’amélioration de l’habitat et de renouvellement urbain (Opah – RU). Celle-ci se concentrera dans un premier temps sur un îlot stratégique où pourraient être expérimentés des montages différents d’habitat participatif, avec des compagnons bâtisseurs notamment, et le concours financier de l’Agence nationale d’amélioration de l’habitat (Anah). Autre projet en gestation : l’installation d’un « architecte de proximité » pour conseiller les propriétaires privés dans la rénovation de leur logement, afin de favoriser l’émergence d’un habitat de qualité.

Cette capacité à dialoguer est au cœur du projet de l’équipe de maîtrise d’œuvre urbaine Coop/Roch retenue en juillet 2016. Outre Novæ Architectes, des paysagistes (Itinéraire bis) et un bureau d’études techniques (B Ingénierie), elle comprend des sociologues (Migrations et Images mémorielles) et des designers médiateurs (Captain Ludd). Plusieurs moments d’échanges et de concertation seront d’ailleurs organisés sous des formes diverses avec les habitants, commerçants, associations et acteurs socio-économiques locaux.

Un intervenant spécifique – l’association Rues du développement durable – se consacrera à la redynamisation des rez-de-chaussée. « Un sujet complexe qui nécessite une réflexion globale à l’échelle de la ville pour mieux accompagner leur mutation en commerces ou logements », selon la chef de projet de l’Epase, Ines Rambausek. Cette démarche pourrait s’inspirer de l’expérimentation conduite cette année pendant la dernière Biennale du design, le long de la « rue de la République du design », qui a permis de reconvertir temporairement des pas-de-porte délaissés.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X