Régions Vélizy-Villacoublay

Le quartier Louvois retrouve le sol naturel

Ami-chemin entre le village de Vélizy et la zone économique de Villacoublay, le quartier Louvois a été construit en partie sur dalle, entre 1969 et 1975, par l’urbaniste Robert Auzelle. Les 2 000 logements bénéficiaient de commerces et d’activités mais vieillissants et peu visibles. Le passage du tramway T6, avec une station au droit du quartier, a conduit la municipalité à réfléchir à son réaménagement. Mais le projet élaboré par l’ancien maire et son équipe a été jugé si dense qu’il lui a coûté sa réélection en 2014.

Sitôt élu, Pascal Thévenot (LR) a souhaité revoir la copie de la ZAC Louvois (créée en 2011) en privilégiant l’aspect de « ville familiale » cher aux habitants. Les priorités ont donc été de : réduire le nombre de nouveaux logements programmés, créer une porte d’entrée de ville et un cœur de quartier afin de « lui redonner de l’énergie et de développer son attractivité ». L’ouverture de Louvois sur la ville passera par la création d’un grand mail nord-sud entre la future place, la station du T6 et la forêt de Meudon.

Démolitions-reconstructions.

La dalle (2 ha) qui accueille cinq tours de logements (qui sont désolidarisées de l’ouvrage) est en cours de démolition ainsi que le parking silo qui la borde au sud (le parking silo nord sera détruit par la suite). Dans le même temps, la construction des premiers bâtiments vient d’être lancée. Le projet, qui vise à ramener cette partie du quartier sur dalle au niveau du sol naturel, comprend 100 logements en accession et 50 autres en extension des pieds des tours (aujourd’hui sous dalle), une résidence pour personnes âgées (de 100 chambres), une crèche, 2 500 m2 de nouveaux commerces en pied d’immeuble, un cabinet médical, des parkings publics ainsi qu’un équipement sportif et culturel (4 500 m2 ). Yvelines Aménagement et la SEM 92, désignés en décembre 2013 et désormais regroupés au sein de Citallios, sont les aménageurs de la ZAC.

Le coût de l’opération s’élève à 38 millions d’euros pour les espaces publics et 20 millions d’euros pour les équipements. Les phases de déconstruction et de construction vont s’enchaîner jusqu’en 2018. La réalisation des derniers aménagements est prévue en 2020.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X