Territoires Clermont-Ferrand

Le « Quartier latin » prend forme

Kessler-Rabanesse est souvent présenté comme le Quartier latin clermontois. Lauréat du concours Europan 6 en 2002, Christophe Boyadjian (Atelier de ville en ville) prévoyait d’y construire cinq édifices hauts et étroits, présentant une vitrine technologique au sud, accompagnés de bâtiments bas. Cette séquence devait donner une identité forte à ce site de 4 ha, en créant une architecture « repère » selon un axe Nord-Sud.

Même si la ZAC a été abandonnée en 2013 – en raison du coût des fouilles archéologiques -, l’aménagement du quartier démarre enfin. Après consultation, le bailleur social Logidôme a retenu les cabinets Mouraire-Ressouche-Rauch et FR architectes, associés au groupement d’entreprises Reolon et Chaumette, pour réaliser en conception-réalisation les deux premières séquences du projet, en cohérence avec le cahier des préconisations urbaines et architecturales de Christophe Boyadjian. Ces deux bâtiments, appelés pavillons, sont présentés comme des « immeubles lanternes ». L’idée générale est celle d’un contraste entre une enveloppe pleine au nord, traitée en panneaux gris anthracite, et des façades éclairées jouant avec le soleil, la transparence et les effets tamisés au sud.
La première séquence, dont les travaux pourraient commencer en 2016, sera constituée de 33 appartements construits sur une parcelle de 623 m2. La deuxième séquence est une opération mixte, constituée d’un immeuble de huit étages et d’un autre de trois étages avec commerces. Cette construction, posée sur une parcelle de 2 732 m2, métamorphosera réellement le quartier, avec la création à l’horizon 2017 d’une grande place piétonne devant l’Ecole supérieure d’art de Clermont Métropole.

Trois séquences.

Grégory Bernard, adjoint à l’urbanisme de la Ville de Clermont-Ferrand, imagine sur cet « espace public majeur » du mobilier urbain innovant, à l’image – pourquoi pas ? – de ce qui existe dans le quartier des musées de Vienne (Autriche). La mise en valeur de la tour Rabanesse, qui constitue un élément patrimonial important du quartier, est également prévue, tout comme la piétonisation de la rue Kessler en direction du centre-ville. Au total, 4,8 millions d’euros TTC seront consacrés aux aménagements publics. La troisième tour sera construite par Bouygues Immobilier sur une parcelle de 879 m2. Il s’agira vraisemblablement d’une résidence étudiante en R + 8. La réalisation de ces trois premières séquences constitue la première phase du projet. Le contenu des deux autres séquences reste encore à définir.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X