Territoires Villeurbanne

Le quartier des Gratte-Ciel va doubler sa surface dans les dix ans

Mots clés : Immeuble de grande hauteur - Sécurite des ouvrages

Le quartier des Gratte-Ciel à Villeurbanne va connaître, dans les dix prochaines années, une profonde mutation. Face à la pression démographique, l’actuel centre de Villeurbanne, construit par Morice Leroux dans les années 1930, n’est plus à l’échelle de cette ville de 145 000 habitants. Aussi, la municipalité et la Métropole de Lyon conduisent une vaste opération d’aménagement qui aboutira au doublement de la surface de l’actuel quartier. Or, sur un tel quartier, l’enjeu patrimonial est plus qu’important. « Les Gratte-Ciel suivent un ordonnancement à l’américaine unique en Europe », souligne Nicolas Michelin, désigné en 2014 urbaniste-architecte en chef de la ZAC.

Harmoniser avec l’existant.

C’est en étudiant les codes mis en œuvre après guerre par Morice Leroux que l’atelier Nicolas Michelin & associés a pu déterminer les invariants au projet. Une étude approfondie de la morphologie des immeubles à gradins, leurs séquences, leurs hauteurs… ont permis d’aboutir à une forme urbaine qui s’harmonisera avec l’existant. « Nous souhaitons privilégier une haute qualité d’usage en termes de spatialité, d’intimité, d’espaces partagés… », insiste l’architecte. Le principe des immeubles en gradin sera repris dans le projet en apportant des améliorations avec des constructions plus large, plus espacées les unes des autres. Pour concevoir ces nouveaux espaces à vivre, un « pool » d’une demi-douzaine d’architectes devrait être constitué. « Nous n’imposerons pas les choses dans un cahier des charges. Nous voulons travailler en atelier avec des équipes qui accepteront d’intervenir dans un cadre défini », précise Nicolas Michelin. Un atelier qui pourrait également accueillir des historiens, des sociologues… sans oublier les opérateurs de la promotion.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maîtrise d’ouvrage : Métropole de Lyon et Ville de Villeurbanne en copilotage. Aménageur : Serl. Urbaniste-architecte en chef : agence ANMA. Surface de plancher : 111 000 m2 dont 60 000 m2 de logements, 27 000 m2 de commerces, 20 000 m2 d’équipements et 4 000 m2 de bureaux. 1res livraisons 2018-2019 : lycée, groupe scolaire et 120 logements. 2e tranche : création place publique, prolongement rue Henri Barbusse en 2022. Fin des travaux : 2025. Coût de l’opération : 185 millions d’euros (foncier et lycée compris)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X