Régions Tours

Le quartier des Deux-Lions franchit une nouvelle étape

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Entreprise du BTP

51 % De janvier à mars, le ressenti sur le niveau d’activité est positif dans le BTP vendéen. Source : CCI.

+ 15,7 % Hausse des autorisations de construction de locaux non résidentiels en 2016 en Centre-Val de Loire. Source : Insee.

7,7 % Part de projets de logements annulés en 2016 en Bretagne, soit 1 900 logements (12,4 % en 2015).

Que manque-t-il encore au quartier des Deux-Lions, à Tours, ce morceau de ville créé de toutes pièces sur la rive sud du Cher et desservi par le tramway ? Peut-être un supplément d’âme… C’est en tout cas en ce sens que réfléchit la Société d’équipement de la Touraine (SET), chargée depuis 1989 de l’aménagement de ce quartier de 80 ha, qui compte aujourd’hui plus de 70 entreprises, 120 000 m de bureaux, 5 500 étudiants, 3 000 habitants et 20 000 m de boutiques et activités de loisirs… mais aucun commerce de proximité et aucune école.

Depuis un an et demi, la SET mène un dialogue compétitif avec trois équipes de maîtrise d’œuvre – Atelier Ruelle, Ateliers 2/3/4 et INterland – visant à définir les grandes orientations urbaines pour la fin du quartier. « Nous entrons dans une nouvelle phase de développement. Il nous faut réfléchir à créer une dynamique qui réponde aux attentes des salariés et des habitants en matière d’équipements et de services », explique Valérie Dubreuil, chef de projet à la SET. Etant donné la taille de sa population, le quartier devrait pouvoir prochainement bénéficier d’une école, une promesse de la Ville l’an dernier. « Mais il faut aussi prévoir d’autres équipements de proximité, en gardant le même esprit de mixité entre activité tertiaire, logements, loisirs, etc. », ajoute-t-elle. Le choix du groupement devrait intervenir cet été.

En parallèle, la SET poursuit le développement de la partie Nord-Ouest, à proximité du Cher. La discussion a été engagée il y a deux ans avec plusieurs promoteurs, en lien avec l’Atelier T (Paris), pour harmoniser les projets, notamment les hauteurs des bâtiments et leur esthétique. Gambetta va ainsi construire 44 logements en R + 7 avec Parallèles Architecture (Tours). A côté, Legendre Immobilier, dont c’est la première opération en promotion à Tours, lance un programme résidentiel de 57 logements répartis en deux bâtiments, l’un de six étages, l’autre de trois étages, imaginé par l’architecte tourangeau Alain Gourdon. Enfin, Adim va réaliser deux opérations conçues par l’Atelier T : 132 chambres universitaires et 22 logements en R + 5.

Tour Lumière. Ces logements viendront compléter le dernier grand ensemble immobilier construit dans le quartier, dont l’élément le plus spectaculaire est la tour Lumière, un « signal » cylindrique de 50 m de haut conçu par l’agence Jacques Ferrier. Livrée en fin d’année dernière, cette tour d’une centaine de logements a bouclé le programme d’aménagement de l’îlot du Galion. Quant aux nouveaux immeubles, leurs permis de construire ont été validés et les travaux devraient débuter à l’automne, pour une livraison en 2019-2020.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X