Territoires Mulhouse

Le quartier d’affaires de la gare bien sur ses rails

Mots clés : Gares, aéroports - Urbanisme - aménagement urbain

Les avancées du quartier d’affaires de la gare centrale TGV apportent une jolie cerise au gâteau d’anniversaire de la Société d’équipement de la région mulhousienne (Serm), aménageur du site, qui fête ses 25 ans le 26 octobre. « Nous avons commercialisé 28 000 m2 sur les 33 000 m2 de la 1re phase de la ZAC lancée il y a cinq ans », annonce Stephan Muzika, DG. Sur ce total, 21 500 m2 restent à construire, soit près de 30 millions d’euros de travaux. Pour accueillir les équipes locales de la Banque populaire Alsace-Lorraine-Champagne, Nacarat réalisera un immeuble de 3 500 m2, voisin du « Chrome » livré début 2015. Du même concepteur, DeA Architectes (Guillaume Delemazure), le projet « aura une teinte différente, mais reproduira la trame des façades évocatrice des anciens métiers à tisser de la région », précise Alain Lagon, directeur Est de Nacarat. Il doit accorder son calendrier de réalisation avec l’ouvrage routier qu’il surplombera : la tranchée couverte du dernier tronçon de la voie sud de contournement du centre-ville. Chiffrée à 11,1 millions HT sans les reconstitutions ferroviaires, cette liaison de 700 m sera réalisée d’avril 2016 à septembre 2017 sous maîtrise d’ouvrage de la Ville et de Mulhouse Alsace Agglomération (M2A). Afin que Nacarat puisse bâtir son immeuble avant la fin de ces travaux en souterrain, la Serm fera construire un socle (appels d’offres en cours) prédimensionné accueillant les descentes de charge.

Cœur de toute l’agglomération.

Près de cet îlot, Cirmad (groupe Bouygues Construction) livrera au 2e semestre 2016 deux hôtels Ibis Style et Ibis Budget (144 chambres au total), conçus par ANMA-Nicolas Michelin. Le concours gagné par ce duo inclut aussi des bureaux. Cirmad va en déposer les permis pour 6 000 m2 en deux tranches égales. Eiffage Immobilier lance début 2016 les travaux par Eiffage Construction de 2 900 m2 de bureaux signés AEA Architectes. Il restera à la Serm à mettre sur le marché les 5 000 m2 de deux bâtiments en entrée de quartier. « La dynamique créée nous décide à programmer un concours promoteur/architecte », précise Stephan Muzika. Avant la 2e phase de ZAC (20 000 à 25 000 m2), les aménagements doivent affirmer la vocation du quartier. « Pas seulement un projet tertiaire, mais un projet urbain créateur de lien avec le centre-ville pour en faire le cœur de toute l’agglomération », souhaite le maire de Mulhouse Jean Rottner.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X