Territoires Villetaneuse

Le projet urbain relie la ville à l’université

Mots clés : ERP sans hébergement

Après une première phase presque achevée, l’EPA Plaine de France et Plaine Commune réfléchissent à une seconde phase du programme d’aménagement « Villetaneuse et Université ». « C’est à la fois un projet urbain et universitaire. L’université de Villetaneuse (14 000 étudiants) est insérée dans une ville de 12 500 habitants. Notre projet vise à développer l’université en cohérence avec la ville », explique Damien Robert, directeur général de l’EPA. Essentielle à la première phase de l’aménagement, la mise en place du T8 (Saint-Denis/Epinay/Villetaneuse), en service depuis décembre 2014 – nouvelle colonne vertébrale de la ville -, et le Tram Express Nord (TEN), prévu pour 2017, désenclave ville et université. « Au démarrage de ce projet universitaire urbain, les moyens de transport ont été la première base d’accord entre l’université et la commune. Et j’espère bien obtenir le prolongement du T8 de Saint-Denis jusqu’à Rosa-Parks à Paris », observe Carinne Juste, maire (PCF) de Villetaneuse.

Lors de cette première phase, la cité Salvador-Allende (442 logements), face à l’université, a été rénovée (20 millions d’euros pour la partie aménagement), la place François-Mitterrand inaugurée (378 000 euros HT), et une nouvelle passerelle rejoint le centre-ville (21 millions HT d’aménagements). Au chapitre du développement universitaire, une résidence étudiante de 220 lits a été livrée à la rentrée 2015, en attendant (été 2016) l’extension de la bibliothèque universitaire. Lien entre ville et université, une Maison de l’emploi et de la formation a été ouverte l’été dernier.

Valoriser l’axe nord-sud.

Cette première phase terminée, l’EPA et Plaine Commune ont lancé une étude urbaine qui a abouti, fin 2014, à un plan de développement urbain de Villetaneuse sur quinze ans qui pourrait démarrer dans deux ou trois ans et qui a structuré le PLU de la commune adopté récemment. « Ce plan part de l’urbanisme en plaques de Villetaneuse – université, cité Allende, centre-ville -, les rassemble et les fait dialoguer », indique Pierre Magdelaine, chef de projet à l’EPA. Avec la construction de 800 à 1 000 logements – en accession et sociaux diversifiés -, ce plan prévoit trois volets. D’abord, créer une « nouvelle centralité » avec la future gare du TEN, en cours de chantier, livrée en 2017. Puis révéler le « village rue ». « Objectif : mettre en valeur l’axe nord/sud de la commune et disposer le long de cet axe les polarités locales : deux arrêts du T8, place François-Mitterrand, université, cité Allende, centre commercial qui seront mis ainsi en cohérence », ajoute Pierre Magdelaine. Enfin, comme Villetaneuse dispose de 40 % d’espaces verts, la réalisation d’une « ceinture verte » valorisée par une « composante bleue », le ru d’Arra pour lequel l’EPA lance en février une étude de faisabilité afin de renaturer le cours d’eau.

Pour la première phase, l’EPA fut à la fois « ensemblier » et aménageur. Avec Plaine Commune, il pilote la seconde en comaîtrise d’ouvrage, opération dont le groupement de maîtrise d’œuvre est composé de l’agence Lambert Lénack, architectes-urbanistes mandataires, avec l’agence Base, paysagistes, et Setec Environnement, programmistes. L’aménageur sera désigné cette année.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X