Territoires Nancy

Le projet de pôle thermal refait surface

Plus de 80 ans après la fermeture des thermes de Nancy, un grand projet de « néothermalisme » émerge sur les hauteurs de la ville. Adjointe au maire et conseillère communautaire déléguée au « Grand Nancy Thermal », Marie-Catherine Tallot a dévoilé début décembre au salon Simi ce projet, estimé à 60 millions d’euros, comportant un centre de loisirs aquatiques et un pôle d’activités thermales et sportives. Un assistant à maîtrise d’ouvrage en cours de désignation recrutera le groupement chargé de la conception, réalisation et exploitation du complexe, en délégation de service public. Les travaux doivent débuter en 2018 pour une ouverture escomptée en 2020.

Vertus médicales des eaux. Le projet poursuit plusieurs objectifs : rajeunir les fastes du Nancy Thermal conçu en 1913 par l’architecte Louis Lanternier, conforter l’identité d’un quartier verdoyant et à valeur patrimoniale en lisière du centre-ville près du musée de l’Ecole de Nancy, ancrer dans l’agglomération de nouvelles compétences de santé. Les eaux nancéiennes ont en effet été reconnues par l’Académie nationale de médecine pour leurs vertus dans le traitement des rhumatismes. Elles pourraient alimenter une nouvelle filière de formation universitaire et déboucher sur l’accueil de sportifs de haut niveau souffrant de lésions articulaires. La réflexion englobe la création d’un centre d’hébergement de prestige près du parc Sainte-Marie, qui couvre 7,5 hectares à côté du futur pôle.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X