Marketing-Achat

Le produit se développe sur tous les fronts

Orchestrée par les spécificités architecturales des régions, la tuile se réinvente pour conquérir de nouvelles opportunités.

La tuile, un segment à réactions. En attendant que la reprise de la construction de maisons individuelles produise ses effets, c’est du côté de la rénovation que se dégagent de nouvelles opportunités. « Avec le crédit d’impôt transition énergétique (Cite), et la TVA réduite, les couvreurs ont tout intérêt à capter les travaux d’isolation », conseille Jean-Baptiste Fayet, directeur commercial et marketing France chez Terreal.

Il s’agit d’un enjeu incontournable, appuie Christophe Lagrange, directeur du marketing et de la technique chez Monier : « Le futur de la toiture est là. Le défi est d’accompagner les couvreurs pour qu’ils proposent à leurs clients l’isolation en plus de la couverture ».

Et pour cause : ce toit, qui est responsable de 30 % des déperditions thermiques, contribuera ainsi à baisser les dépenses de chauffage, mais également « à apporter une meilleure qualité d’isolation acoustique et valoriser l’habitat. Il s’agit d’un point décisif lorsque le diagnostic de performance énergétique pren- dra plus d’importance », poursuit Christophe Monier.

Conséquence, « le redémarrage va se faire par le développement du sarking en isolation thermique par l’extérieur », pronostique Gilles Wurthrich, directeur du marketing tuiles chez Wienerberger. Ce créneau enregistre déjà « une forte croissance, de plus de 20 %, dans des maisons avec combles aménagés », glisse Jean-Baptiste Fayet.

Simplifier la pose, renforcer la productivité

Dans un contexte où le nombre de chantiers reste anémié, les industriels parient également sur la facilité de pose. « Nous avons développé des tuiles plus grandes et doubles pour gagner du temps et de la rentabilité sur le chantier », souligne Olivier Lafore, direc- teur du marketing et de la communication Europe chez Imerys Toiture.

Ainsi, les tuiles 20 au m2 et même 10 au m2 ont remplacé les 60 au m2. « Moins de...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 415 du 18/02/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X