architecture Calais

Le port transmanche prend la mer

Mots clés : Gares, aéroports - Ouvrage d'art - Transport maritime

Le terre-plein de 45 ha est achevé, tandis que la digue poursuit son avancée. Elle dépasse 1 200 m de long.

Le pâté de sable est terminé ! Les entreprises attachées à l’extension du port de voyageurs de Calais ont bouclé le gigantesque jeu de plage consistant à créer un terre-plein de 45 ha avec la matière prélevée à quelques centaines de mètres de là, au fond de la Manche. Les 4,5 millions de mètres cubes sortis des eaux au rythme de 60 000 m3 par jour sont contenus par un perré de plus d’un kilomètre de long. Ils vont maintenant être laissés au repos pour qu’ils se tassent naturellement. Dans les couches les plus épaisses toutefois, qui se trouvent à proximité du perré, on les aide à se compacter par un procédé de vibroflottation : une machine fait vibrer les sables afin d’accélérer leur tassement ; les grains se réarrangent alors dans un état plus dense. Le contrat de travaux limite la future descente des sols à 5 cm sur vingt ans. Le chantier engagé en 2016 au nordest des installations portuaires actuelles a donc déjà franchi une étape significative. Désormais, les responsables de l’opération, Bouygues Travaux publics en tête, se penchent sur les ouvrages d’art (sept ponts et passerelles) et les constructions (quelque 10 000 m 2 de bâtiments d’accueil, administratifs ou réservés aux autorités) à venir sur les terrains gagnés sur la mer. Ce sera pour 2018-2020. Le chantier atteindra alors son ...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5927 du 23/06/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X