Régions Bordeaux

Le pont de pierre va recharger ses piles

Mots clés : Ouvrage d'art - Produits et matériaux

Des travaux de rénovation du pont de pierre, à Bordeaux, vont démarrer aux alentours du 20 mai. Cette première phase consiste à renforcer les talus sous-fluviaux qui protègent les piles, en amont et en aval, avec 150 gabions de 12 m sur 12 et pesant 140 tonnes. Les piles se tassent de 2 à 4 mm par an, « en raison de la concentration des courants à ce niveau », précise Nicolas Carpentier, responsable du pôle infrastructures pour la région Grand Ouest chez Antea Group, le maître d’œuvre.

Des plongeurs pour vérifier la pose. Chaque jour, les ouvriers devront attendre l’étale (le moment entre deux marées où le courant est nul, une demi-heure environ) pour descendre à l’aide d’un palonnier et installer l’un des gabions. Leur pose sera vérifiée à tâtons par des plongeurs de la société charentaise Romœuf, spécialisée dans les travaux sous-marins. La deuxième phase (consultation des entreprises en 2018) consistera à équiper l’ouvrage de pieux en béton pour fixer les piles plus solidement.

Maître d’ouvrage : Bordeaux Métropole. Maître d’œuvre : Antea Group. Entreprises : Balineau, EMCC et Eiffage Travaux maritimes et fluviaux (groupement). Début des travaux : mai 2017.

Fin prévue des travaux : 2019. Coût de l’opération : 11.7 M€ HT.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X