Territoires Rhône-Alpes

Le Pôle innovations constructives exporte son savoir-faire au Québec

Mots clés : Innovations

En juillet 2013, un train bourré d’hydrocarbures déraillait et explosait, dévastant le centre-ville du Lac-Mégantic au Québec. Quelques mois plus tard, une délégation du Pôle innovations constructives (PIC), regroupant des acteurs rhônalpins de la filière bâtiment autour de la ville durable, en visite au Québec, rencontre fortuitement la mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche. « Nous sommes allés visiter le site et, de retour en France, nous avons produit une étude préconisant des orientations pour la reconstruction de la ville », précise Thierry Roche, architecte et vice-président du PIC. A partir de cette étude, la mairesse met en place, avec les habitants, des ateliers intitulés « réinventer la ville ». Le PIC, présent pendant cette phase de concertation, a décidé d’aller plus avant en proposant de reconstruire un bâtiment en lieu et place de l’ancienne capitainerie, qui faisait aussi office de bar à chansons. Un bâtiment démonstrateur du savoir-faire des industriels de Rhône-Alpes.

Triple certification.

Certifié Breeam, Leed et HQE, ce bâtiment à énergie positive baptisé « Le Colibri », en référence à la légende portée par le mouvement Colibri initié par Pierre Rabhi, développera deux niveaux de 220 m2 chacun. « Le rez-de-chaussée accueillera la capitainerie et un espace culinaire ; le premier étage, un espace de coworking connecté sur les savoirs », détaille Thierry Roche, concepteur du projet.

Estimée à 2 millions d’euros, cette opération sera entièrement prise en charge par le PIC. « Nous allons créer une association à but non lucratif, composée de représentants français et québécois, chargée de la levée de fonds nécessaire au financement du bâtiment », précise l’architecte. Une plate-forme de crowfunding (financement participatif) complétera le dispositif. Pour conduire ce projet, les maîtres d’œuvre devront ouvrir une structure localement et obtenir les agréments nécessaires.
Les industriels membres du PIC exprimeront leur savoir-faire lors de la construction du bâtiment : Ferrari fournira la toile tendue ; SunPower, la centrale qui permettra de stocker et de redistribuer l’énergie produite par le bâtiment ; Newpac prendra en charge la pompe à chaleur ; Neolife apportera des matériaux biosourcés pour le bardage et les sols… Les fondations devraient être terminées en octobre, avant les premières neiges.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X