Régions Mulhouse

Le pôle Femmes-mères-enfants en chantier

Mots clés : Enfance et famille

Avec le pôle Femmes-mères-enfants dont le gros œuvre commence sur six niveaux à flanc de colline tandis que les terrassements s’achèvent, l’hôpital Emile-Muller de Mulhouse entrevoit le bout du processus engagé voici quatre décennies. Financée dans le plan Hôpital 2012 à hauteur de 66 millions d’euros TTC pour 16 000 m 2 utiles à livrer en 2016, cette opération précède la quatrième et dernière phase du déménagement de l’ancien hôpital du Hasenrain, qui portera sur l’oncologie et les urgences à l’horizon 2019. L’architecte Rémy Butler a remporté en 2009 le concours portant sur les deux ensembles, dont le second en tranche conditionnelle.

Schéma directeur repensé

Ces chantiers conduiront, après 133 millions d’euros d’investissements, à concentrer l’essentiel des fonctions hospitalières sur le site du Mönschberg à l’Est de Mulhouse. Parallèlement, au Hasenrain, l’hôpital choisira en 2014 l’architecte du pôle gérontologique. Après des appels d’offres infructueux, huit mois de négociations ont souri à Gherardi, l’une des entreprises mulhousiennes les plus réputées en préfabrication : « Le tramage et la sismicité favorisent cette solution associée aux planchers alvéolaires, non prévus au départ », souligne Rémy Butler. Le réemploi des matériaux de terrassement – lot confié à Transroute – aboutit à un équilibre entre remblais et déblais, sur un total de 50 000 m 3 . Cet exemple illustre une priorité environnementale partagée : Inddigo accompagne le maître d’ouvrage, tandis que les architectes s’appuient sur Gest’Energie.
L’architecte Rémy Butler a séduit l’hôpital par la dimension urbaine de son projet, qui place le plateau technique au centre, dans la perspective de la quatrième tranche. « Nous avons repensé le schéma directeur, pour rationaliser les déplacements », explique le concepteur : une structure en peigne, avec des liaisons entre les dents, lui a permis de rationaliser les flux et multiplier les vues sur le grand paysage. Rémy Butler s’appuie sur l’architecte d’opération Jean-Marie Martini, habitué de l’hôpital Emile-Muller où il a livré plusieurs bâtiments neufs et restructurations lourdes.
Grâce aux nouvelles capacités et aux récentes fusions avec les hôpitaux du Sud de l’Alsace, Mulhouse se prépare à dépasser le seuil de 2 100 lits, qui le fera entrer dans la famille des centres hospitaliers régionaux. Outre l’effet de taille, ce statut récompense les compétences reconnues de son pôle Femmes-mères-enfants, qui a permis de sauver des prématurés nés avec un poids de 600 g !

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X