Régions Chambéry

Le pôle d’échanges multimodal en bonne voie

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Logement social - Marché de l'immobilier - Vélo

14 000 Nombre de logements sociaux produits en Rhône-Alpes en 2016.

Source : Arra HLM.

15,2 % Part des trajets effectués à vélo par les actifs grenoblois.

Source : Insee (2015).

45 M€ Montant alloué à la lutte contre la pollution dans la vallée de l’Arve par la région.

Resté à quai une dizaine d’années, le pôle d’échanges multimodal (PEM) de Chambéry a été remis sur les rails, dans une version revue par la majorité de Chambéry-Bauges Métropole élue en 2014. « Les engagements que nous avons pris en matière de sécurité ont permis le retour de la SNCF, indispensable pour garantir une meilleure répartition des investissements et une exploitation optimisée », se félicite Michel Dantin, maire de Chambéry et vice-président de la communauté d’agglomération.

Alors que la version initiale prévoyait deux phases de travaux et deux bâtiments autonomes, la nouvelle mouture envisage de rénover et d’agrandir la gare, adossée à un nouveau bâtiment de 1 000 m2 qui abritera les guichets de vente de billets, d’accueil-information, l’espace d’attente, les commerces… Divers services – vélo station de 500 places, bagagerie, location de voitures et vélos, mur d’escalade – et 2 000 m2 de bureaux viennent compléter l’ensemble. « Chapeauté par un grand toit, ce programme donnera de la visibilité à la gare, l’ouvrira et la recentrera sur la ville », précise Sébastien Mémet, gérant de B+M Architecture, chargé avec Ingérop et l’entreprise aixoise Léon Grosse de la maîtrise d’œuvre du projet. Réalisée, pour partie, en co-maîtrise d’ouvrage avec la SNCF, l’opération représente un investissement de 23,3 milions d’euros HT, financé par la communauté d’agglomération, l’Etat, la région et le département. Pour sa partie du projet, la SNCF a confié la maîtrise d’œuvre et la conception à sa filiale Arep.

Quartier en métamorphose. Lancés au premier semestre avec la démolition de la galerie SNCF, les travaux prendront fin en 2019. Le PEM modernisera et étoffera l’offre de transports en permettant aux voyageurs de passer facilement d’un mode de déplacement à l’autre (train, voiture, bus, vélo, marche). Il viendra aussi requalifier cette entrée de ville et désengorger le secteur de la gare. Depuis l’été 2014, une passerelle piétons et vélos de 83 m enjambe les voies ferrées à 7 m de haut. Intégrée au PEM, elle fera la jonction entre le centre-ville et le quartier de la Cassine, où un parking a déjà été aménagé. Une première étape pour le secteur, qui prépare sa métamorphose autour d’un projet d’aménagement mixant logements, bâtiments industriels et tertiaires. L’agence Hank, spécialisée dans le développement économique des territoires et filiale Patriarche, intervient aux côtés des architectes pour définir la programmation et le positionnement du site connecté à la voie rapide urbaine et à la gare TGV. La procédure de ZAC pourrait être lancée cet automne.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X