Architecture Ouvrage d'art

Le plus long viaduc ferroviaire d’Afrique solidement armé contre les éléments

Mots clés : Acier - Béton - Ouvrage d'art

Tout de béton et d’acier, le mastodonte d’El Hachef sait faire preuve de souplesse face aux risques naturels que connaît le nord du Maroc.

Avec ses 3 466 m de long, le viaduc d’El Hachef est « l’ouvrage emblématique » – pour reprendre les termes de Kian Gavtache, directeur de SNCF International Maroc, assistant à maîtrise d’ouvrage – de la nouvelle ligne à grande vitesse (LGV) construite, depuis 2011, entre les villes de Tanger et Casablanca, dans le nord du Maroc. A titre de comparaison, le viaduc de la Dordogne, l’ouvrage le plus important de la LGV Sud Europe Atlantique – inaugurée par François Hollande en février dernier – ne mesure « que » 1 319 m de long. Longue de 200 km, cette nouvelle infrastructure ferroviaire constitue la première LGV du continent africain. Sa mise en service est officiellement prévue pour le premier semestre 2018, au plus tard.

Si l’ouvrage présente une longueur exceptionnelle, sa conception structurelle reste toutefois classique. Le viaduc d’El Hachef, dont le coût est estimé à 119 millions d’euros, est un pont mixte acier-béton. Les deux voies de circulation – en cours de mise en place – reposeront sur un hourdis en béton armé (épais de 32 cm à 48 cm), lequel prendra appui sur une structure bipoutre métallique de 3,75 m de haut. Franchissant l’oued El Hachef – régulièrement sujet à d’importantes inondations -, l’ouvrage, large de 12,5 m, culmine à une hauteur comprise entre 6 et...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5915 du 31/03/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X