Régions Bas-Rhin

Le photovoltaïque relance Dietsch & Compagnie

Mots clés : Energie renouvelable - Gestion de l'entreprise - Second oeuvre

Trois installations couplées au réseau à la fin 2010 témoignent du succès d’Alsace Montage Structure. Cette filiale de Dietsch & Compagnie commercialise les toitures photovoltaïques de locaux sportifs ou d’activités sous le nom d’AM Sun. Fin août, l’entreprise installée depuis 2008 à Oberhoffen-sur-Moder a mis en service la centrale de 1 300 m2 pour 103 kWc, qui sert de couverture à ses nouveaux hangars. Quelques jours avant, dans le même village d’Alsace du nord, AM Sun a équipé la toiture des ateliers municipaux.

Le karting de Fegersheim illustre la synergie entre la nouvelle filiale et la maison mère spécialisée dans les structures en béton préfabriqué : Dietsch & Compagnie renforcera le bâtiment de cet équipement de loisir. Ces références régionales précèdent les premières applications de l’accord national conclu avec la Fédération française de tennis : après la couverture de deux premiers stades, pour un total de 420 kWc dans la région nantaise, l’Alsacien prépare une vingtaine d’opérations totalisant 2,5 MWc dans le Sud-Ouest.

Modèle économique modifié

« Les changements de tarif de rachat, avec effet rétroactif sur les dossiers montés fin 2009, ont modifié le modèle économique de ces projets, sans les remettre en cause », explique Daniel Lazarus, l’un des deux créateurs, avec le P-DG Alain Simonin, de Dietsch & Compagnie (1), née en 2004 et forte aujourd’hui de 10 salariés.
Ce modèle repose sur des baux emphytéotiques contractés par des sociétés d’exploitation des centrales photovoltaïques avec les propriétaires des immeubles. Le développement de ce type de montage amène les deux associés de la maison mère à augmenter le capital, qui passera de 100 000 à 800 000 euros.
Sur un chiffre d’affaires consolidé d’environ 4 millions d’euros pour l’exercice qui se clôturera le 30 septembre, la filiale pèse à hauteur des trois quarts, soit 3 millions d’euros au lieu d’un million en 2009.

Coûts en baisse

Fidèle à une stratégie d’adaptation de savoir-faire issus de fournisseurs allemands, Dietsch & Compagnie s’appuie sur un partenariat avec Inventux, fabricant né à Berlin en 2007 à l’initiative d’anciens cadres de Schüco : les panneaux associent une couche microcristalline, qui capte le rayonnement solaire direct, et une couche mince, qui exploite la lumière diffuse.
Cette dernière spécificité rend possible l’accès au marché de la rénovation. Une procédure d’Avis technique engagée fin 2009 par Dietsch & Compagnie devrait aboutir en 2011. « Dans les cinq prochaines années, l’optimisation du process entraînera une réduction des coûts voisine de 40 %. Cela nous mettra en position de pérenniser notre développement sur le marché du photovoltaïque, y compris lorsque les pouvoirs publics auront cessé de le subventionner », parie Daniel Lazarus.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) « Nouvelle jeunesse d’un préfabricant de légende » : hors série Grand Est du « Moniteur », 14 novembre 2009, p. 28.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X