Enjeux

Le péché originel du RGE

Mots clés : Démarche environnementale

L’enquête de l’UFC-Que choisir sur le label « Reconnu garant de l’environnement » (RGE) a fait couler beaucoup d’encre. Et pour cause, elle dézingue les compétences des artisans labellisés RGE : évaluations thermiques incomplètes, préconisations de travaux incohérentes, prix excessifs… La profession a réagi en pointant les limites de cette enquête. L’association de consommateurs a en effet sollicité seulement 42 entreprises RGE (sur des dizaines de milliers), son enquête ne porte que sur la partie prescription, laissant la réalisation de côté… Des arguments convaincants. Toutefois, l’UFC-Que choisir a raison sur un point : l’offre globale reste une pratique rare. Pourtant, il ne faut pas en vouloir aux entreprises – c’est là que l’association fait fausse route -, mais plutôt à ceux qui ont inventé ce système fondamentalement vicié.

La création du dispositif RGE repose en effet sur une sorte de déni de réalité. Imaginez un artisan chauffagiste qui serait sollicité par un client pour changer une chaudière. Consciencieux, cet artisan ferait le tour du bâti pour une évaluation thermique. Il remarquerait vraisemblablement que les fenêtres sont mal isolées. Et conseillerait donc à son client de ne pas changer sa chaudière tout de suite mais de faire, dans un premier temps, des travaux d’isolation. En d’autres termes, il perdrait un client et l’offrirait sur un plateau à un confrère. En période de crise. Bref, dans ce scénario, l’artisan ne serait pas labellisé « RGE », mais plutôt « ONG ». Car rappelons une évidence : une entreprise doit engranger des marchés pour vivre. Et n’oublions pas non plus que la plupart des Français n’ont pas les moyens de se payer un bouquet de travaux.

Moralité : seuls des bureaucrates un brin distraits ont pu penser qu’un artisan – plutôt qu’un bureau d’études thermiques, par exemple – était le mieux placé pour réaliser une évaluation énergétique globale, digne d’être reconnue garante de l’environnement. Et cela, je vous le garantis.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X