Territoires Bordeaux Métropole

Le paysage, invité d’honneur d’Agora 2017

Pour sa future édition 2017 à Bordeaux, Agora, rendez-vous de l’architecture, de l’urbanisme, du design, a choisi son commissaire : l’architecte-paysagiste Bas Smets, et son thème : le paysage. Passé de biennale en 2014 avec Youssef Tohmé à triennale, Agora sera l’autre événement urbain de l’année 2017, avec l’ouverture de la ligne LGV Paris-Bordeaux. Cette 7e édition a même été repoussée d’une année pour coïncider avec l’arrivée de la LGV à l’été 2017. Il faudra moins de temps (2 h 05 au lieu des 3 h 20 actuelles) pour relier les deux villes, et sans doute jamais le paysage bordelais n’aura été autant modifié entre deux éditions d’Agora. Bas Smets compte « mettre à profit cette année supplémentaire pour définir le programme avec les différents acteurs locaux, autour de ce thème : comment faire émerger le paysage au cœur de cette ville nouvelle qu’on ne connaît pas encore ? »

Dès la présentation du commissaire en mars, les premiers volontaires se sont fait connaître, comme le directeur de l’école d’architecture et de paysage de Bordeaux, Martin Chénot, qui propose d’intégrer le travail de ses étudiants à la manifestation. Francine Fort, la directrice de l’atelier public d’architecture d’Arc-en-rêve et ses équipes, très actifs sur les dernières éditions, souhaitent aussi être de la partie.

Bâtiments totem.

On pourrait dessiner une nouvelle carte d’Agora 2017 en suivant le fleuve et les quelques bâtiments « totem » qui seront livrées d’ici là en rive de Garonne. Au nord, la Cité des civilisations du vin (XTU et Casson Mann scénographe) qui aura fait émerger sa silhouette toute en rondeur en avril 2016. Ce lieu, qui signale l’entrée des bassins à flots, vaste opération pilotée par Nicolas Michelin, aura probablement sa place dans l’événement.

Bas Smets connaît Bordeaux pour avoir travaillé sur l’étude métropolitaine des « 55 000 ha pour la nature » qui lui a permis « de rencontrer les élus et les sites de la métropole ». Avec Agora, il invitera sans doute à admirer les jalles de la Garonne, les coteaux de la rive droite, et en face, le Belvédère pour lequel Euratlantique vient de lancer un appel à projets. Avant de pénétrer dans la nouvelle gare dont les travaux d’extension viennent de commencer, le visiteur se focalisera sans doute un peu sur la nouvelle entrée de ville déroulée pour la LGV.
Effet du calendrier, un bâtiment emblématique du renouveau du quartier gare piloté par Euratlantique, devrait avoir vu le jour : la Meca, pôle culturel de la région (notamment le Frac), dessiné par les Danois BIG Bjarke Ingels Group (Copenhague) associé à Freaks (Paris). Sur ce secteur, seront arrivés également le nouveau siège régional de la Caisse d’épargne, et plusieurs bâtiments vertueux en énergie, hôtels, bureaux, commerces et logements.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X