Conception Infrastructures

Le paysage et la route cherchent à sortir de leur crise de couple

Mots clés : Conservation du patrimoine - Réseau routier

Réunie du 14 au 16 juin à la porte de Versailles au 7e salon Interoute & Ville, la France des routes cherche à sortir de l’ornière : record européen en termes de densité et source d’attractivité du pays, le patrimoine de 1 million de kilomètres d’infrastructures se dégrade, et les réglementations étouffent la création paysagère.

Le « syndrome de la balafre » affecte la relation entre route et paysage, à en croire Jean-Pierre Thibault, inspecteur général au Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD). Invité le 12 mai à l’assemblée générale de l’Institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité (Idrrim), l’ancien conseiller au paysage de la ministre de l’Environnement Ségolène Royal avait pourtant titré son intervention avec un accent triomphaliste : « Paysage et infrastructures : une solide et fructueuse alliance ». Encore faut-il que les deux parties y croient. Or « les difficultés budgétaires encouragent au repli sur le cœur de métier », déplore Jean-Pierre Thibault. Le temps du doute a succédé...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 390 du 27/06/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X