Marketing-Achat Stratégies industrielles

Le parent pauvre de l’isolation contre-attaque

Mots clés : Pollution sonore

Alors que les réglementations environnementales se sont focalisées ces dernières années sur l’amélioration des performances thermiques des bâtiments, les industriels de l’acoustique cherchent à accroître leur légitimité d’experts.

« Contrairement à la thermie, l’acoustique est le parent pauvre de l’isolation », lance le directeur commercial de Rockfon, Michel Soria. Une position partagée par l’ensemble des acteurs interrogés. Et même par l’Académie nationale de médecine. Dans un rapport de juin 2012, elle déplore que « dans l’amélioration de l’environnement, la part du bruit passe le plus souvent au deuxième plan, loin derrière la performance thermique ». Dans les faits, les industriels, à l’image de la directrice marketing d’Actis, Claire Mellinand, regrettent « l’absence d’évolution majeure des normes phoniques et de la réglementation ces dernières années alors que c’est clairement une source de nuisances importantes pour les Français ». A raison. La nouvelle réglementation acoustique (NRA) qui fixe les caractéristiques d’isolement phonique minimales applicables à la construction va bientôt fêter ses vingt ans. Certes, la NRA a connu deux mises à jour : en 1999 pour harmoniser la réglementation au niveau européen et en 2003 pour intégrer les hôtels, les établissements scolaires et de santé dans le champ de la loi. « Mais sans que des changements fondamentaux ne soient apportés à la performance acoustique exigée », note le chef produit second œuvre cloison chez Knauf Insulation, Bruno Burger.

« Nous voulons plus de réglementations »

Un souci d’autant que ces dernières années, l’évolution des principes constructifs conçus et mis en œuvre au bénéfice du confort thermique a occasionné des déséquilibres en matière de confort acoustique. Notamment l’adoption de certains isolants intérieurs qui ont « dégradé la performance acoustique des murs et renforcé les transmissions latérales entre les logements », explique le responsable du Laboratoire d’essais acoustiques au CSTB, Jean-Baptiste Chéné. Résultat, plus d’un logement neuf sur deux n’est pas conforme sur le plan des exigences phoniques. Un constat confirmé par Qualitel. D’après l’association, 10 à 25 % des opérations Habitat&Environnement présentent des non-conformités acoustiques. Sur la base de ce bilan accablant, l’Etat a...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 393 du 20/03/2014
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X