Régions Paris

Le parc des expositions a entamé sa transformation

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gestion et opérations immobilières - Logement social

6,6 % Taux de vacance des bureaux en Ile-de-France au 1er avril 2017, contre 7,3 % un an auparavant.

2,3 Mds € Investissements en immobilier d’entreprise en région au premier trimestre 2017 (+ 18 % sur un an).

4 277 Logements sociaux produits en Seine-et-Marne en 2016 (+ 118 % par rapport à la production moyenne sur 2011-2015).

Cet été s’achèvera la première phase de la modernisation du parc des expositions de la porte de Versailles (XVe ). Sous maîtrise d’ouvrage de Viparis, filiale à 50/50 d’Unibail-Rodamco et de la chambre de commerce et d’industrie de Paris Ile-de-France, ce projet, lancé en mai 2015, se poursuivra jusqu’en 2024 pour un montant de 500 M€. « Nous voulons rendre ce site plus vert, plus ouvert sur son environnement et plus confortable », indique Christophe Cuvillier, président du directoire d’Unibail-Rodamco. « L’enjeu est de retrouver le charme de la promenade. Outre la végétalisation, nous avons travaillé à la séparation des flux en créant une couronne logistique autour du parc et une allée centrale dédiée aux visiteurs. Chaque hall disposera de sa propre signature architecturale, ce qui distinguera le parc des expositions parisien de ses concurrents européens », ajoute Jean Pistre, de l’agence Valode & Pistre, chargé de la coordination du plan de rénovation.

Après deux ans de travaux, la place d’accueil « La Plaza » a été entièrement repensée, conçue autour d’un anneau de leds de 40 m de diamètre. La façade du hall 1 (à côté du Palais des sports) se drape désormais d’une voile métallique de couleur argentée signée Dominique Perrault. Mais l’opération la plus importante concerne la restructuration du hall 7, implanté de l’autre côté du périphérique, qui abritera le plus grand centre de congrès d’Europe (lire encadré).

Des grands noms de l’architecture. Sans attendre la fin de cette première séquence, Viparis engagera, dès le mois de mai, le chantier de la phase 2 qui durera jusqu’en septembre 2019. Outre deux hôtels dessinés par Jean-Michel Wilmotte, elle prévoit la construction d’un nouveau hall 6 (à la place des actuels pavillons 6 et 8, démolis), flanqué d’un auvent très coloré imaginé par Jean Nouvel et coiffé d’une toiture de 1,5 ha dédiée à l’agriculture urbaine. Quant au troisième et dernier volet (2021-2024), il consiste en la démolition-reconstruction des halls 2 et 3 avec l’intervention de Christian de Portzamparc sur les façades.

A l’issue des travaux, le site offrira 6,8 ha d’espaces verts répartis entre l’agriculture urbaine (1,5 ha), les jardins (1,8 ha) et les toitures végétalisées (3,5 ha).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Le hall 7 transformé en centre de congrès

Dans quelques semaines, le troisième et dernier niveau du hall 7 abritera le plus grand centre de congrès d’Europe, « Paris Convention Centre ». Equipé d’une salle plénière de 5 200 places éclairée naturellement grâce à la démolition de 5 000 m2 de toiture et à la création de sheds, il sera connecté à 44 000 m2 d’espaces d’exposition situés aux niveaux 1 et 2. « Il s’agissait de donner une personnalité contemporaine à ce bâtiment caractéristique du mouvement brutaliste des années 1960-1970 », explique l’architecte Jean Pistre, en charge de sa reconfiguration. La mégastructure en béton brut a été déshabillée de ses éléments secondaires et la façade principale, au nord, est désormais entièrement vitrée.

Les travaux réalisés par Eiffage via ses filiales Eiffage Construction, Goyer et Eiffage Energie, s’élèvent à 130 M€. Ouverture prévue en septembre avant l’inauguration, le 23 novembre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X