Territoires Bordeaux

Le Palais des sports renaît au cœur de la ville

Mots clés : Établissements sportifs couverts - Sport

Au cœur d’un îlot de béton du vieux Bordeaux, qui regroupe depuis les années 1980, un marché, un parking à l’étage (Victor Hugo) et un Palais des sports, le chantier bat son plein. Et doit permettre à l’enceinte sportive de retrouver, d’ici à l’automne, lumière, sols, gradins et équipements modernes, pour accueillir les équipes de basket et de handball. Venezia Ferret-Massie et Pierre Ferret ont réussi à tirer parti de cette architecture de Jean Dauriac, typique des années 1960. Le programme prévoit ainsi une salle des sports moderne, de 2 500 places, tout en conservant au bâtiment sa forme actuelle en forme de cuvette, au cœur de la vieille ville. La première étape a consisté à conserver ce bâtiment et à lui redonner « une place élégante » dans son quartier. « Pour cela, il fallait commencer par retravailler sa base, un nouveau parvis dessiné puis réalisé par les services de la Métropole dans un programme de rénovation des espaces publics entourant l’îlot Victor-Hugo. Le nouveau parvis à l’emmarchement généreux s’étend sur toute la largeur de la façade d’entrée. »

Restructurer une coursive.

Second élément de la rénovation : faire pénétrer la lumière naturelle dans la salle, en perçant dans les voiles de béton de larges ouvertures en attique et de vastes baies vitrées au sol. « Une opération assez technique, pour laquelle nous avions peur de toucher des parties structurelles. Par chance, la structure d’origine a toléré les percements au sommet de la façade », précise Pierre Ferret. Une mise en lumière extérieure est prévue pour chaque arc en béton. En entrant dans le palais, Venezia Ferret-Massie montre sa principale fierté : la restructuration d’une coursive, qui laisse passer la lumière dans la salle et permet de l’utiliser en dehors des seules mi-temps de jeu. L’autre grand défi a été de révéler la structure fine d’arcs en béton qui redonne toute sa force architecturale au bâti sur sa façade principale, débarrassée notamment des ajouts de matériaux successifs. L’ouverture de baies entre les arcs et la suppression des planchers des coursives latérales redonnent vie à ces élégants portiques de béton armé mis à nu. Au creux de certains portiques viennent se nicher des espaces de convivialité, club house et salon officiel.

Enfin, le terrain de sports a retrouvé une nouvelle ampleur : l’une des interventions majeures a été de remettre le terrain de sport à son niveau d’origine en supprimant les espaces aveugles. Une tribune télescopique de 228 places permet de compléter la jauge pour les matchs de basket professionnels, elle sera repliée en configuration handball. Sans travaux excessifs – la toiture sur câbles tendus est conservée, les percements vitrés retrouvés -, le résultat est bluffant d’élégance et de finesse.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maître d’ouvrage : Ville de Bordeaux. Surface : 5 284 m2. Equipe : Ate lier Ferret Architectures, Ginger (BET réseaux), Casso (sécurité), Oasiis (HQE), Deloménie (économiste), Orféa (acousticien). Coût : 3,7 M€ HT. Début des travaux : janvier 2014. Livraison : septembre 2015.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X