Régions Gravelines

Le PAarc poursuit ses ambitions touristiques

Vingt-trois millions d’euros HT. C’est le montant de l’investissement consenti au total pour la création du PAarc : immense projet sportif, environnemental, ludique et touristique bâti sur 175 hectares. Situé sur les communes de Gravelines et Saint-Georges-sur-l’Aa (Nord), le PAarc est entré dans sa dernière phase de travaux. Le syndicat intercommunal à vocations multiples (Sivom) des rives de l’Aa et de la Colme porte le projet depuis 2008. Si la partie sportive du PAarc et son stade nautique olympique sont terminés depuis 2011, la partie loisirs est, elle, en cours d’achèvement. Commencée en 2014, elle est composée de deux bassins, désormais opérationnels. L’un d’eux accueillera au printemps 2018 un téléski nautique. Le projet de l’investisseur belge, Ecocâble Sport, prévoit également l’implantation d’un restaurant avec jeux terrestres. Le second bassin sera destiné à recevoir d’autres activités ludiques : pédalo, paddle et voile légère. Pour l’aspect environnemental, une zone humide a été créée voici dix-huit mois dans le prolongement des deux bassins. Un vaste plan de boisement va démarrer à l’automne, pour ce qui constituera le futur poumon vert de l’ouest dunkerquois. Cette dernière phase de travaux va asseoir les grandes ambitions touristiques du Sivom.

Deux projets d’hébergement privés. Afin d’accueillir en nombre une clientèle eurorégionale sur les rives de l’Aa, deux projets d’hébergement, portés par des investisseurs privés, sont par ailleurs à l’étude. « L’un propose la construction d’un établissement de 120 à 150 lits, moitié auberge de jeunesse et moitié hôtel 3 étoiles, avec salles de réunion et espaces de réception pour séminaires sur un hectare. L’autre prévoit la création de 250 emplacements résidentiels, une centaine d’hébergements locatifs et 10 emplacements pour camping-car sur 12 hectares verdoyants », détaille Bernard Faucon, élu au Sivom chargé du suivi des travaux du PAarc. La concrétisation de ces deux projets devrait intervenir à l’horizon 2020. A terme, le PAarc devrait aussi intégrer un pôle fluvial grâce à une connexion avec l’Aa toute proche, par son bras mort. Avec l’idée de proposer la location de bateaux pour des balades fluviales pouvant aller jusqu’à Saint-Omer.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X