Régions Toulon

« Le Métropolitain » à la reconquête du centre-ville

Mots clés : Conservation du patrimoine - Établissements de culte, funéraire

132 Nombre d’immeubles ravalés dans le cadre de l’opération Grand Centre-Ville portée par la Ville de Marseille.

210 000 euros mobilisés par la Fondation du patrimoine pour restaurer l’extérieur de l’église russe de Menton.

75 % Part de la forêt en Paca appartenant à des propriétaires privés, peu enclins à la valoriser.

Après la création d’un nouveau pôle universitaire sur la « dalle des ferrailleurs », la restructuration de la gare SNCF et la réhabilitation du centre ancien, Toulon et son maire, Hubert Falco, poursuivent le grand chantier de redynamisation et de reconquête du centre-ville. « La création du nouveau quartier de la créativité et de la connaissance à Chalucet est un investissement public majeur et le projet phare de la mandature. Pour la transformation de l’ancien siège de la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée (TPM), nous allons nous appuyer sur le privé », confirme Hubert Falco.

Après trois ans d’études et de recours de toutes sortes, le chantier de réhabilitation-extension de l’ex-tour TPM (désormais baptisée « Le Métropolitain »), située à proximité de la place de la Liberté, par Altarea Cogedim, démarre enfin. Les travaux de désamiantage viennent de débuter, et le chantier proprement dit sera lancé début 2017 et se poursuivra jusqu’en 2019. L’enjeu ? Installer dans cet ancien immeuble de bureaux revendu 4,5 millions d’euros par l’agglomération TPM, un hôtel 4 étoiles de 98 chambres (3 100 m²) exploité par Okko Hotels, 48 logements (3 000 m²) du T1 au T5, des commerces en pied du bâtiment sur 900 m² et 107 places de stationnement sur deux niveaux de sous-sol. L’investissement total s’élève à 26 millions d’euros TTC. Le projet est signé Tangram Architectes avec Egis.

« Succès commercial. » « A ce jour, l’opération est un succès commercial avec la totalité des logements réservés à un prix moyen de 5 000 euros/m². Les plus spacieux et les mieux situés atteignent 6 500 euros/m² », précise Vincent Ego, directeur général des régions sud chez Altarea Cogedim. Confié en entreprise générale à un groupement piloté par Léon Grosse, l’opération en milieu urbain dense sera complexe : elle va nécessiter la mise à nu de la structure existante de la tour, la redistribution complète des surfaces intérieures pour créer des logements, l’implantation de cages d’ascenseurs, la dépose et le remplacement des grandes parois vitrées du hall d’entrée, caractéristique avec ses pilotis en épine et ses voûtains intérieurs, etc. L’extension se fera au moyen de deux plots R + 6 venant encadrer la tour pour accueillir l’hôtel d’un côté et les logements de l’autre, et elle nécessitera également des renforcements par pieux des sous-sols existants pour permettre les élévations, le tout à proximité du passage des deux tubes de tunnel de Toulon.

Feu vert de l’ABF. Les ajouts à l’immeuble d’origine réalisé à la fin des années 1960 par l’architecte Alfred- Ludovic Henry – labellisé « patrimoine du XXe siècle » – ont suscité craintes et inquiétudes de la part du Syndicat des architectes du Var quant au devenir de ce patrimoine bâti. « Le projet a reçu l’aval de l’architecte des bâtiments de France (ABF). Nous sommes confrontés à l’impossibilité pour le public de mener à bien de tels projets et nous devons nous appuyer sur le privé pour les réaliser », constate Hubert Falco. Un transfert qui va de pair avec la définition de nouveaux usages et qui impose de rentabiliser les investissements engagés.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X