Autres

« Le marché des travaux sans tranchée résiste plutôt bien »

Questions à Patrice Dupont, président de France Sans Tranchée Technologies (FSTT).

Après le salon « Ville sans tranchée », qui vient de se tenir à Chatou (Yvelines), Patrice Dupont, président de cette association scientifique et technique, évoque l’avenir du secteur.

Comment évoluent les travaux sans tranchée en France ?

Dans le contexte actuel, quelque peu morose pour les travaux publics, le secteur des travaux sans tranchée résiste plutôt bien, avec un chiffre d’affaires annuel proche de 500 millions d’euros. Pourquoi ? Parce que les techniques alternatives à la réalisation de tranchées offrent principalement deux avantages très recherchés. D’une part, elles génèrent très peu de nuisances pour les riverains des chantiers. D’autre part, elles s’inscrivent pleinement dans une démarche de développement durable, en permettant des économies non négligeables de ressources naturelles et en limitant les émissions de gaz à effet de serre. Dans les années à venir, ce second atout sera de plus en plus déterminant pour la conduite des chantiers. Dans le même temps, nous constatons une certaine érosion des prix, de l’ordre de 8 à 10 %. La multiplication de nouvelles entreprises et la concurrence étrangère – venue principalement d’Allemagne et d’Angleterre – en sont les raisons principales.

Quelles sont les perspectives offertes par le Grand Paris ?

Dans le cadre du Grand Paris, dont les travaux d’infrastructures à proprement parler sont estimés à une trentaine de milliards d’euros, la part dévolue à la création de réseaux neufs et au dévoiement des réseaux existants par les techniques sans tranchée s’élève globalement à plus de 500 millions. Nos entreprises sont des interlocutrices privilégiées car elles offrent une large gamme de techniques pouvant répondre à tous types de contraintes. Ces techniques ont fait la preuve de leur fiabilité, de leur efficacité et de leur faible impact environnemental depuis plus de vingt-cinq ans.

Quelles sont les innovations techniques dans le secteur des travaux sans tranchée ?

Nos matériels bénéficient des dernières évolutions technologiques. Par exemple, les microtunneliers et les machines de forage dirigé sont aujourd’hui équipés de dispositifs de guidage avancé grâce aux systèmes GPS. Ils sont ainsi capables de réaliser des tirs de 800 mètres de long avec un rayon de courbure inférieur à 300 mètres ! Par ailleurs, nous disposons désormais de techniques à même de repérer in situ les embranchements des canalisations – lesquels constituent les points faibles des réseaux enterrés – et de les réparer directement, le cas échéant. Grâce à ces innovations majeures, et d’autres encore, nous entrons véritablement dans une nouvelle ère.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X