Territoires

Le Mans La réhabilitation du site de la Visitation démarre

Mots clés : Rénovation d'ouvrage

Plus de deux ans ont été nécessaires aux promoteurs de ce délicat projet pour lancer les travaux. Ils consistent à donner une troisième vie à ce couvent du XVIIIe siècle, qui occupe 1,5 hectare au centre du Mans et a accueilli la prison des femmes et le tribunal. Ancienne propriété du conseil départemental de la Sarthe, il a été racheté en 2013 par Kaufman & Broad et le groupe manceau Autre Mans. Ce dernier qui travaille avec l’architecte Rémi Hersant de l’agence Architour du Mans, a débuté en décembre la transformation d’une partie des bâtiments existants, à savoir la cave de l’ancien tribunal qui deviendra en juin un bar-restaurant. Il prévoit d’implanter une galerie d’une dizaine de commerces alimentaires au rez-de-chaussée du cloître, « l’idée est de reconstituer des halles », explique Christophe Billot, président d’Autre Mans, qui investit 13 millions d’euros HT dans ce projet. Dans les étages, 70 logements seront aménagés par le promoteur François 1er.

Salle de spectacle dans le tribunal.

D’ici à 2017, l’ancienne infirmerie et l’ex-gendarmerie seront reliées par un nouveau bâtiment avec, en pied, un supermarché et, à l’étage, les bureaux de l’association Europa Jazz qui disposera en outre d’une salle de spectacle aménagée dans le tribunal. Enfin, l’ancien hôtel particulier Le Prince sera transformé en hôtel 4 étoiles, mais les travaux ne commenceront qu’une fois ceux des programmes neufs terminés. Ces derniers doivent débuter en septembre prochain. En effet, Kaufman & Broad et l’architecte Bruno Huet viennent de décrocher le permis de construire de l’ensemble immobilier de 14 000 m2 qui sera implanté à côté du site historique.

L’opération consiste à réaliser une tour de 12 étages avec 60 logements au pied de laquelle prendra place une résidence de tourisme de 101 appartements et qui sera prolongée par une résidence en bois pour seniors (125 logements). Véritable signal de ce nouveau quartier, la tour au « plissé morphologique » et à la façade en aluminium « opère une verticalité nécessaire au programme tout en affirmant une continuité urbaine sur l’ensemble du site », explique Bruno Huet.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X