Tribune libre Vente et contrats spéciaux

Le mal-logement à l’épreuve de la crise

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Vente et contrats spéciaux

À une crise du logement sans issue depuis de nombreuses années est venue s’ajouter la récente crise financière puis sociale.

Les 3,5 millions de mal-logés seront-ils les principales victimes d’un contexte économique qui se dégrade ? Le manque de près de 800 000 logements reste problématique dans une politique de marché où le décalage entre l’offre et la demande est accentué par la déformation de la structure des logements produits, due à l’inadaptation de leur coût aux capacités contributives des ménages. Si le taux d’effort moyen lié à l’habitat dans le budget d’un ménage vient historiquement de dépasser les 25 % – c’est le premier poste budgétaire, loin devant les transports et l’alimentaire -, la situation est beaucoup plus difficile pour les nouveaux ménages accédant à un logement : le taux d’effort d’un jeune touchant le Smic ou d’un couple avec deux enfants percevant 1,5 Smic avoisine les 50 % dans le parc privé et 25 % dans le parc social (allocation logement comprise). Avant le déclenchement de la crise financière, plus de 1,3 million de ménages déclarait...

Vous lisez un article de la revue Operations Immobilieres n° 16 du 22/06/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X