Autres

Le « made in France » Gerflor s’exporte bien

L’industriel spécialisé dans les revêtements de sol souples se positionne comme un apporteur
de solutions globales.

Un ancrage local et un développement à l’international. Deux axes qui fondent la stratégie de l’industriel lyonnais Gerflor, spécialiste des revêtements de sol souples. Née de la fusion des entreprises Taraflex et de Gerland Sols en 2000, la société réalise aujourd’hui 70 % de sa production et de ses investissements en France. C’est le cas notamment sur son site de Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme), avec la construction d’un centre de recyclage de 3 600 m2, dont la mise en service est prévue en 2016. « Cette nouvelle usine va nous permettre de traiter nos chutes de fabrication et les chutes de pose des sols non collés pour la fabrication des sous-couches », indique Arnaud Challande, directeur marketing du groupe. L’industriel compte bien sur ce nouvel équipement pour accroître la part des produits recyclés dans ses propres produits, située aujourd’hui à 25 % en moyenne.

Dans un marché hexagonal qui se resserre, Gerflor mise sur l’international pour booster sa croissance. Une stratégie développée depuis de nombreuses années. « Nous avons ouvert une filiale une Australie il y a trente-cinq ans et vendons nos produits en Chine depuis vingt-cinq ans », illustre le directeur marketing. Depuis, l’industriel, qui réalise 65 % de son chiffre d’affaires annuel hors de nos frontières, compte 25 filiales à travers le monde et des usines en Chine, en Arabie Saoudite, aux Etats-Unis, en Allemagne et en Irlande.

Innovation et design.

L’ouverture d’un site à l’étranger répond exclusivement à un marché local sur des produits spécifiques. « Lorsque nous implantons une filiale dans un pays, nous installons également une équipe Gerflor sur place pour apporter nos solutions aux clients locaux », explique Arnaud Challande. En effet, l’industriel se pose aujourd’hui comme un apporteur de solutions, un prescripteur d’offre globale. Pour répondre à ses neuf segments de marchés (la santé, le logement, l’éducation, l’industrie…), l’innovation et le design jouent un rôle primordial : une centaine de collaborateurs travaillent sur la recherche de nouvelles technologies, tandis que les designers se chargent d’élaborer les nouvelles collections. « Nous réalisons 70 % du chiffre d’affaires avec des produits qui ont moins de 3 ans, souligne Arnaud Challande. Les 4 000 coloris de notre portefeuille sont renouvelés tous les trois ans et sur certains marchés, comme en résidentiel, les collections changent tous les ans. » L’entreprise consacre ainsi 4 à 5 % de son chiffre d’affaires annuel à la R & D. Dans le domaine hospitalier, nos équipes ont par exemple déposé un brevet sur un support d’angle qui, une fois posé au sol, crée une forme arrondie favorisant le nettoyage des surfaces.

Croissance externe.

Pour renforcer son positionnement d’« d’apporteurs de solutions », le fabricant de revêtements de sol souples enrichit ses activités par croissance externe. Gerflor a ainsi racheté l’entreprise toulousaine SPM, spécialiste des protections murales, en 2007 ; la société Romus, produisant des tapis d’entrée, des seuils de portes, de l’outillage pour soliers, etc. en 2011 ; et l’Américain Connor Sport Court l’an passé. Un rachat qui positionne l’industriel français comme le leader mondial dans la fabrication de parquet sportif et de dalles in et outdoor.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

25 filiales dans le monde.
671 millions de CA en 2014.
2 750 salariés de 40 nationalités.
10 usines de production.
70 % des volumes produits et des investissements se font en France.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X