Autres DÉCEMBRE 1983

LE LANCEMENT EN FANFARE DE BANLIEUES 89

Mots clés : Politique de la ville

Banlieues 89 a d’abord été un appel lancé aux maires : réussir, dans un mandat municipal (1983-1989), à inverser le processus de marginalisation des banlieues. La présentation de la première série des 213 projets au printemps 1984 affichera sur le même pied le nom du maire et celui de l’architecte, avant de prendre l’année suivante les routes de France à bord de cinq camions et d’être dévoilée sur les parkings des supermarchés Mammouth, Cora et autres Montlaur. L’esprit était lacanien : (re) nommer les lieux, pour que les parkings se transforment en agoras et les habitants en citoyens actifs, invoquer des slogans.

« Haussman niser la banlieue ! » Naïf ? Au fond, pas tant que cela ; on peut s’en rendre compte trente ans plus tard au Plessis-Robinson ou à Eurodisney-Marne-la-Vallée. Le « Plan Marshall pour les banlieues » marquera d’ailleurs les esprits.

Slogans !

L’héritage conceptuel de Banlieues 89, c’est l’alliance d’une rhétorique de l’égalité urbaine, du transfert du monumental et des attributs de l’urbanité du centre vers la banlieue, et d’interventions techniques concentrées sur le désenclavement. Alors qu’aujourd’hui l’enchevêtrement des lieux et des liens invite plutôt à penser les...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 255 du 08/11/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X