Réglementation Absence d’autorisation

Le juge doit apprécier si le permis de régularisation peut être accordé pour un motif d’intérêt général

Mots clés : Droit de l'urbanisme - Jurisprudence

Des particuliers ont acquis en 1997 un chalet qui avait été édifié en vertu de permis de construire délivrés en vue de la construction d’un restaurant en 1988 et 1989. Avant son acquisition, cette construction a fait l’objet d’un changement de destination sans que les travaux afférents ne soient autorisés. Les propriétaires ont déposé en 2008 une demande de permis de construire pour une extension de leur chalet.

Question

L’extension peut-elle être accordée ?

...
Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5832 du 04/09/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
Les articles les plus lus
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X