Territoires

Le Havre Areva choisit la maîtrise d’œuvre de ses usines d’éolien

Mots clés : Energie renouvelable - Établissements industriels, agricoles, ICPE - Maîtrise d'œuvre

Les architectes avaient jusqu’au 8 avril pour remettre leur copie. Adwen, la co-entreprise réunissant, depuis le début mars, les groupes Areva et Gamesa pour l’éolien en mer, a lancé une consultation pour désigner courant juin l’équipe de maîtrise d’œuvre qui sera en charge de la conception des usines dédiées à cette nouvelle filière industrielle. Il est prévu d’implanter celles-ci à l’arrière du quai Joannès-Couvert, dans l’avant-port du Havre. « Cette consultation fait suite aux études géotechniques réalisées ces derniers mois sur les terre-pleins. Elles sont en cours d’analyse. Avec des machines de 8 mégawatts qui n’étaient pas prévues dans le dossier initial, la résistance au sol est capitale. Le dossier avance », indique-t-on chez Areva. Pour le Grand port maritime du Havre (GPMH), cet appel d’offres ne constitue pas encore tout à fait le « signal fort » attendu depuis janvier 2014, date de l’annonce du financement pour les travaux préparatoires à la charge du port, lequel s’élève à 57,4 millions d’euros.

Occupation temporaire du domaine public.

« Cette consul- tation va toutefois permettre de mieux définir le projet industriel, au niveau des fondations notamment, commente Emmanuel Ludot, directeur de la zone industrialo-portuaire au GPMH. Nous attendons une contractualisation qui mettra fin au protocole de réservation signé début 2012. Reste à définir ce que l’on appelle les termes essentiels d’une future autorisation d’occupation temporaire (AOT) du domaine public maritime (DPM) : la durée, le périmètre et les tarifs. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X